Best of fake news premier confinement

Comme expliqué précédemment, je refais propre l’intégralité du site. C’est un travail colossal, nous avions plus de 400 articles. Au début, c’était une simple ligne et cela peut vous paraître idiot, mais ce n’est pas si simple à supprimer. En effet, il ne faut pas avoir d’erreur 404 sur son site, c’est-à-dire de liens brisés. Pour éviter d’avoir des erreurs, soit je ne supprime pas l’article et je l’améliore, pas évident quand on part d’une seule ligne :). Soit je fais une redirection vers un autre article. Si pour certains, c’est relativement facile, pour d’autres, c’est beaucoup plus compliqué. Il n’y a pas toujours de lien entre l’article à rediriger et les autres articles du site. Dans le cas présent peu d’effort, il s’agit d’une compilation des fake news durant le confinement.

On pourrait penser que c’est dispensable et pourtant pas du tout. Chaque fake news reste un cas intéressant à décortiquer. Elle peut être de plus un enrichissement pour les enseignants qui cherchent à éveiller les consciences de leurs élèves. Une base de données de la fake en quelque sorte.

Les fakes suivantes sont pour ma part sont de bons souvenirs. Il s’agissait souvent de messages transmis par mes élèves, inquiets de l’annulation des vacances scolaires ou de la coupure du réseau mondial 🙂 Une période complètement folle quand on y réfléchit bien, mais qui a rappelé l’importance de notre rôle. Le prof, celui qui a le savoir, celui qui guide. On n’a pas eu les applaudissements au balcon et l’époque est depuis passée, mais nous avons su répondre à l’appel.

Les parents vont devoir remplir le livret scolaire de leur enfant

Il s’agit d’une fake news qui a circulé au sein de l’éducation nationale et qui pourtant malgré son caractère grossier a fait réagir de nombreux parents qui y ont cru. Grossier pour trois raisons :

  • Paris le 1er avril mis en évidence
  • Jamais les parents ne seront amenés à évaluer leurs propres enfants.
  • La signature de « Jean-Marie Blanquer » et pas « Jean-Michel » montre qu’il s’agit d’un faux sans l’ombre d’un doute.

Seulement, dans un contexte de tension, avec des parents qui sont à cran entre un climat anxiogène lié au virus, leur propre situation qui peut être du télétravail et la gestion de leurs enfants avec l’école à domicile, les gens sont tendus et on tendance à prendre tout au premier degré.

Dans ce contexte de premier avril, de nombreux sites ont fait le choix de ne pas maintenir la tradition, dans cette période où l’on voit circuler de trop nombreuses fake news, les gens ont besoin d’informations vérifiées.

Fake news : on va travailler jusqu’au 31 juillet

Dans les réseaux sociaux, on a vu circuler cette nouvelle. Désolé pour la qualité de l’image, je n’ai pas trouvé mieux. Il s’agirait d’un courrier du ministre de l’Éducation nationale qui expliquerait que la fin de cours serait reportée au 31 juillet.

La fausse lettre de Jean-Michel Blanquer.

Pour démonter une fake news très facilement, il faut d’abord raisonner et se poser. La fake news a un caractère urgent et pour lutter contre cette urgence, il est important de prendre le temps. Que voudrait dire un report des vacances dans le contexte actuel, un décalage d’un mois  sur le départ habituel ? Cela voudrait dire que nous sommes actuellement en vacances et que pour compenser cette période de vacances, on récupérerait pendant la période scolaire. S’il fallait retenir un seul point et c’est le ministre qui le dit lui-même : nous ne sommes pas en vacances !

À partir du moment où nous ne sommes pas en vacances, faire travailler les enseignants pendant l’été reviendrait à aller à l’encontre du droit du travail, il faudrait alors payer de façon exceptionnelle et supplémentaire 1 million de personnes. Ajoutons à cela que l’an dernier il a fallu reporter les examens du DNB parce que c’était la canicule en fin juin, faire des maths le 15 juillet serait-il bien raisonnable ?

Si on regarde un peu plus le contenu. « un professeur aurait dit que », il n’y a pas de source. Si on veut aller à peine plus loin il suffit de regarder la signature :

de nombreux autres éléments permettent de prouver que c’est un faux, mais le bon sens reste suffisant.

Et comme il est toujours important de citer la source, celle de mon image vient du site France-Inter : cliquer sur la source.

« internet : le réseau sera coupée à partir de demain »

La faute d’orthographe a été laissée de façon volontaire. Une élève m’a fait passer ce message que sa maman avait reçu dans un réseau social :

Une fois encore, il s’agit d’un message destiné à semer la confusion et à transmettre dans l’urgence. Réfléchissons un peu à ce que symboliserait l’arrêt complet de l’internet alors qu’on demande à l’intégralité de la France de télétravailler. C’est tout simplement impossible ! Couper l’internet, c’est couper aussi les services comme Whatsapp, Facetime ou Skype qui permettent de réaliser des examens médicaux à distance. Ce n’est donc pas possible, pas logique en cette période de Coronavirus.

Comment pouvait-on s’en rendre compte du premier coup ? En ayant une écriture de la langue française correcte. Il est écrit :

internet : le réseau sera coupée à partir de demain

Le réseau est un mot masculin, coupée au féminin, jamais un journal d’une chaîne de télévision n’aurait laissé passer une faute aussi importante. La majorité des fausses informations ont ce genre de problèmes : erreur de typographie, fautes d’orthographes, approximations.

Faites moins de fautes de français, vous ferez moins de fautes de fake news !

Sans être coupés, certains gros services comme Youtube ou Netflix ont décidé de diminuer la qualité pour laisser plus de place à la bande passante.

Madame de Sévigné confinée ?

Il s’agit de la lettre suivante qui a circulé dans les réseaux sociaux.

Avant d’aller plus loin, interrogeons nous sur qui était madame de Sévigné. Madame de Sévigné a été rendue célèbre pour sa communication avec sa fille à qui elle a envoyé plus de 700 lettres. Elle est née en 1626 et décédée en 1696 ce qui nous permet de mener une enquête assez rapide et pragmatique juste sur les dates. Pierre Corneille, auteur célèbre est né en 1606 et mort en octobre 1684. Il serait donc décédé à cette période. François Vatel célèbre pâtissier, traiteur et maître d’hôtel quant à lui est né en 1631 et décédé à l’âge de 40 ans en 1671.

D’un point de vue purement historique et en s’arrêtant aux dates, il apparaît de façon évidente que c’est un fake. Si maintenant on commence à regarder le contenu, la référence « aux drôles de masques » qui seraient à la mode pour empêcher de se contaminer, l’ennui ou encore les apéros en cachette, sont autant de traits d’humour caricaturaux correspondant à la situation actuelle.

Bien écrit, mais reste une fake news qui n’a pas de mauvaises intentions si ce n’est celle de divertir dans cette période d’ennui.

Madame de Sévigné

Fake news : Un test de natation en salle de classe

Il s’agit une fois de plus d’une fake news et il est particulièrement simple de voir que c’est faux car c’est absurde. Quelques éléments de décryptage dans l’ordre :

  • Le contexte général d’un examen de natation sans eau, dans une salle de classe est totalement ridicule ou dans une cours d’école. De la natation sans eau c’est du mime.
  • On en rajoute une couche en imaginant de la brasse sur chaise, du plongeon donc des enfants qui vont sauter la tête la première contre le sol, demander de venir avec un bonnet de bain ou une des lunettes de piscine, un maillot optionnel. Nous sommes encore plus dans l’absurde.
  • Le code de l’éducation L-122-1-D11L.5 ne renvoie vers rien.
  • La date bien évidemment est le premier avril, c’est donc un poisson d’avril anticipé.

Bien évidemment, il s’agit ici d’une plaisanterie et malheureusement aussi gros soit le poisson, certains se font prendre quand même en s’insurgeant contre une éducation nationale qui va trop loin. Enfin pas trop loin du bord puisqu’il n’y a pas d’eau 😉

Les autres fake news du site.

Le gel hydroalcoolique peut-il prendre feu dans une voiture laissée au soleil ?

Il s’agit d’une information qui a circulé sur les réseaux sociaux et qui a le mérite d’être prise en considération. Les mesures d’hygiène font qu’on a tendance à laisser du gel dans sa voiture. Les températures augmentent, une voiture laissée au soleil peut atteindre facilement les 50 degrés, le gel est un produit inflammable, on peut alors s’intéresser sur le fait qu’il prenne feu.

Le gel hydroalcoolique est composé à 70% d’éthanol, c’est à dire de l’alcool. Personne ne se pose la question quant à savoir si une trousse de secours avec de l’alcool médicalisé ou une bouteille de vin peut prendre feu dans une voiture, pourquoi le gel hydroalcoolique prendrait feu ? Il s’agit d’une fake news, sans flamme, et c’est important de noter le sans flamme, pour avoir une combustion du gel, il faudrait une température de plus de 350 degrés.

Par contre, il est nécessaire d’être prudent, notamment pour les fumeurs. La flamme du briquet pourrait enflammer les mains s’il reste du produit. Le gel est donc inflammable mais pas sans flamme.

Trois sites pour débusquer les fake news

Si vous voulez vérifier des informations, les trois sites suivants permettent d’identifier les fake news :