Remplacer ChromeOS par Linux

J’avais assez longuement présenté dans un billet ce qu’est un Chromebook. Un appareil qui fait fonctionner le système d’exploitation de Google, ChromeOS. Il s’agit d’un système d’exploitation où l’utilisateur va principalement utiliser Google Chrome et Android. Je vais présenter aujourd’hui comment et pourquoi retirer le système d’exploitation de base pour le remplacer par Linux. Attention, tout ce qui suit est destiné à un public très expérimenté.

Chromebook Dell 11 3189, un appareil très limité

Le Dell 3189 est un appareil qui ne peut pas évoluer. Livré avec 4 Go de RAM, et 16 Go de MMC collés à la carte mère, c’est typiquement le produit jetable. Il est en effet impossible de rajouter quoi que ce soit. Cette limitation matérielle est problématique, elle ne permet pas de faire grand-chose avec l’appareil si ce n’est utiliser les produits Google en ligne. Pour ma part, j’ai d’autres besoins, notamment LibreOffice pour travailler.

LibreOffice n’est pas disponible sous ChromeOS, il n’est pas disponible sous Android non plus. Depuis quelque temps maintenant les Chromebooks permettent d’installer Linux grâce au logiciel Crostini. Seulement la place occupée par le système auquel on ajoute la machine virtuelle Linux fait qu’il n’est pas possible de mettre beaucoup de logiciels. On rajoutera à cela que c’est une machine virtuelle, la communication pour récupérer les fichiers entre ChromeOS et Linux est complexe.

Dernier point et pas des moindres, les machines ont un cycle de vie logiciel limité. Dans le cas du Dell 3189, il n’y aura plus de mise à jour dans le courant de l’année 2022. On comprend que passé cette date, la machine risque de devenir très rapidement inutilisable. On comprend dès lors l’intérêt de passer le système sous Linux.

Préparation de la machine

La première chose à faire c’est d’ouvrir la machine, vous n’y échapperez pas. En effet, on va modifier le firmware de la machine de façon à pouvoir démarrer sur une clé USB. Par défaut, c’est verrouillé. Seulement une vis ou un autocollant permet de bloquer de façon hardware l’écriture du firmware sur la machine. On va donc ouvrir l’ordinateur. Dans le cas du 3189, il s’agit de quelques vis à retirer.

Comme on peut le voir, il suffit de retirer la vis présente WPSCREW pour pouvoir écrire le nouveau firmware. Maintenant que cette opération est réalisée, on va passer la machine en mode développeur. Il faut faire ESC+Refresh+Power pour démarrer dans le mode de récupération. Ensuite on fait CTRL+D. La machine va être intégralement être effacée, vous perdez donc vos données personnelles. Au démarrage, vous pouvez désormais faire CTRL+ALT+T puis taper shell. Vous allez pouvoir installer le firmware alternatif en utilisant la ligne de commande suivante :

cd; curl -LO https://mrchromebox.tech/firmware-util.sh && sudo bash firmware-util.sh

Au lancement vous arrivez à un écran de ce type :

On choisira le firmware UEFI. Votre machine est prête vous pouvez installer le Linux de votre choix.

Remplacer ChromeOS par Linux

Le démarrage est désormais différent, vous avez une espèce de lapin pour image avec la possibilité d’appuyer sur « échap » afin d’accéder aux différents périphériques USB. J’ai procédé à l’installation par le biais de Ventoy pour un choix de distribution Xubuntu. L’intégralité du matériel est reconnu ainsi que l’écran tactile qui fonctionne parfaitement.

L’opération est plutôt bénéfique, malgré un espace très réduit de 16 Go d’espace à l’origine, avec le système installé et les logiciels, il me reste environ 5 Go. L’intérêt bien sûr avec Linux, c’est s’il apparaissait que la distribution prenne trop de place, je pourrais opter vers une distribution plus légère. Le système est fluide malgré l’utilisation de logiciels lourds, j’ai rajouté une carte micro-SD supplémentaire de 32 Go pour les documents.