elementary OS distribution Linux aux airs de macOS

Comme je l’ai expliqué dans un billet, une distribution Linux est un assemblage de « composants » qui donne un système d’exploitation. elementary OS est une de ces distributions Linux. À l’origine ses développeurs ont fait le choix de lui donner un côté macOS comme on peut le voir avec le dock central et la position de fermeture des fenêtres par exemple.

C’est ainsi qu’on voit souvent apparaître elementary OS comme un remplaçant possible de macOS. Ou encore une façon de réaliser une transition douce vers Linux pour les utilisateurs d’Apple. On peut aussi imaginer le cas plus simple, d’un vieux Mac qui n’est plus mis à jour sur lequel on pourrait mettre elementary OS pour assurer une forme de continuité.

Qu’apporte elementary OS de plus ?

Elementary OS est une base Ubuntu LTS 20.04 ce qui veut dire deux choses :

  • La distribution se base sur la version stable d’Ubuntu. Elle comporte ainsi de très nombreux paquets et peut en rajouter d’autres issus de flathub. Contrairement à Ubuntu, snap n’est pas installé. Il faudra que je fasse un article d’explication à ce sujet, mais j’ai tendance à dire que c’est une bonne chose.
  • Nous sommes actuellement en version 21.10 d’Ubuntu et vers une version 22.04. La base des logiciels est donc relativement ancienne ce qui peut poser quelques problèmes.

De façon synthétique nous sommes face à un environnement stable, avec de nombreux logiciels mais qui peuvent être vieillots.

L’installation est facilitée par rapport à une Ubuntu, déjà très simple. On propose un chiffrement des données à l’installation afin d’assurer la sécurité des contenus.

La distribution est intéressante sur de nombreux points par rapport à Ubuntu. L’interface est épurée, l’intégration est particulièrement réussie. On notera par rapport à d’autres distributions, la présence d’un logiciel de gestion du temps, pour des enfants par exemple.

Il est possible comme je l’ai indiqué d’installer directement des logiciels depuis flathub. De cette façon, on peut compenser la « vieillesse » de certains logiciels. Par exemple si je fais une installation depuis le dépôt officiel comme c’est le cas ici avec LibreOffice, j’ai une version 6.x. En installant via flathub je bénéficie de la dernière version soit la 7.2

De façon synthétique on peut dire que elementary OS apporte une expérience utilisateur positive, avec un bureau ergonomique, minimaliste. Il est possible d’avoir accès à de nombreux logiciels, on veillera toutefois à faire attention à bien choisir la source pour avoir la dernière version.

Quelques problèmes

Le travail réalisé autour de elementary n’en fait peut-être pas une distribution majeure, mais une distribution dont on parle régulièrement. La relation à l’argent a souvent fait couler de l’encre numérique. En effet, sur l’écran d’accueil, on peut voir une demande d’achat :

Pour télécharger la distribution, il suffit de mettre autre et 0. De la même manière dans le dépôt des applications certaines sont payantes. Le problème, c’est qu’il ne s’agit pas forcément de logiciels originaux, mais de logiciels dont on a juste changé le nom sans plus-value. On pourrait tomber dans la caricature en disant que cibler des utilisateurs de Mac, c’est cibler des gens qui ont l’habitude de payer. Je ne disserterai pas sur le choix des développeurs de tenter de forcer la main.

elementary OS est une excellente distribution, mais reste un petit projet qui s’appuie seulement sur quelques personnes. Le travail d’intégration est important, et cela fait peut-être beaucoup pour si peu de gens. Le fait qu’elle s’appuie sur Ubuntu permet d’éviter de trop sortir des sentiers battus notamment pour quelqu’un qui a des connaissances en Linux.

Conclusion

elementary OS est pour moi l’expérience bureau la plus réussie au milieu des très nombreux environnements qu’on connait : Gnome, Xfce, KDE et tant d’autres. On prendra tout de même conscience que si le projet perdure depuis des années, il est mené par une petite équipe. C’est toujours un risque quant à la pérennité d’un projet.