Le poisson rouge

Les gens qui me connaissent et accessoirement mes élèves, savent que je suis un grand fan de RAP français, notamment le RAP old school, j’ai du mal avec la trap, la drill et les nouveaux courants musicaux. En 2000, le RAP français a déjà fait un bout de chemin, avec NTM, I AM, Solaar et d’autres groupes. Disiz la peste sort son premier album, le poisson rouge dont voici la pochette.

Le poisson rouge est une des chansons de l’album, voici le clip officiel en lien, et dans le refrain, revient la phrase, c’est la faute au poisson rouge. Il s’agit d’une histoire de violence entre deux bandes rivales, qui finit par envoyer un jeune de 14 ans à l’hôpital, transpercé de coups de couteau. Alors on pense que le poisson rouge, c’est un surnom, c’est quelqu’un mais il s’agit bien d’un poisson rouge. En 2000, à Evry, la cité dont est issu Disiz, une femme vend un poisson rouge à une autre femme, d’un autre quartier. La seconde n’a pas les moyens de payer, elle dit qu’elle paiera plus tard. Lorsque la première envoie un de ses fils chercher l’argent, l’autre n’a toujours pas les moyens de payer, le fils insulte la maman. Les fils de celle-ci voyant leur mère en larmes finissent par organiser des représailles particulièrement violentes qui vont créer une véritable guerre avec des morts. Le rappeur Disiz met énormément d’ironie dans ses textes, sauf qu’il s’agit d’une histoire totalement véridique.

EN L’ESPACE de quatre ans, il y a eu Sinan, 17 ans, puis Romuald, 14 ans, et maintenant Laurent, 19 ans. Ces trois jeunes sont morts, victimes de la guerre des bandes en Essonne. Difficile de comprendre comment ces rivalités entre quartiers peuvent déboucher sur une telle violence. Il est vrai que les poings et les lance-pierres ont été remplacés par les battes de base-ball et les fusils à pompe … L’origine de cette tension pourrait presque faire sourire. En 1995, une famille des Epinettes aurait acheté un poisson pas frais à une famille du Canal. La mère d’Evry aurait refusé de payer. Les jeunes s’en seraient mêlés et voilà comment la haine a commencé à s’installer entre les deux quartiers

Le poisson de la discorde, le Parisien.

La vitre avant se baisse. Les adolescents s’approchent, prêts à donner un renseignement, mais c’est le canon d’un fusil qui apparaît à la fenêtre du véhicule. Une décharge de plombs fauche Romuald dans sa fuite. Confrontés à la loi du silence, les enquêteurs mettront plus d’un mois à identifier les passagers de la voiture. Tous finiront par avouer. La légende raconte que les deux quartiers sont fâchés pour une histoire de poisson vendu, il y a plusieurs années, par une famille du Canal à une famille des Epinettes. Poisson avarié, disent ceux des Epinettes. Poisson jamais payé, maintient-on au Canal

Procès d’une guerre sans fin entre cités – 20 minutes

On peut constater qu’il y a plus de 20 ans, les motifs de violence étaient aussi absurdes qu’aujourd’hui. La chanson phare de cet album c’est j’pète les plombs qui a fait vendre le disque à 200.000 exemplaires. Il faut se souvenir que 200.000, c’est 200.000 copies physiques en 2000, c’est-à-dire que 200.000 personnes se sont déplacées pour acheter un disque ce qui est énorme, et encore plus pour du rap en début de siècle. Il s’agit de l’histoire d’un homme qui finit par craquer, qui a perdu sa femme, son travail et ses enfants. Le clip ainsi que les paroles de la chanson sont inspirées du film « Chute libre » sorti en 1993 où Michael Douglas est dans cette situation, et finit par se lancer dans une virée meurtrière où il tire sur tout ce qui bouge. Le clip est une parodie du film, on notera la présence de Cécile de France dont on connaît la grande carrière d’actrice qui interprète la caissière chez Mac DO, de Joey Starr qui est la moitié du Suprême NTM ou encore de DJ Cut Killer que j’avais déjà évoqué pour sa présence dans le film la Haine. Et pour boucler la boucle, dans la haine DJ Cut Killer porte un t-shirt Cypress hill qui est un des plus gros groupe de RAP américain, dans j’pète les plombs, on reprend « il est fou dans sa tête » qui est la traduction de « insane in the brain » le plus gros succès du groupe américain. Pour la petite histoire, à cause des droits d’auteurs c’est quelque chose qui serait totalement impossible à faire aujourd’hui. Akhénaton le chanteur du groupe I AM expliquait qu’il serait impossible de refaire l’école du micro d’argent à cause du nombre de samples empruntés. C’est d’ailleurs certainement une des raisons qui font qu’alors le RAP puisait directement dans toutes les musiques pour faire des chansons qu’aujourd’hui le son RAP est « original », fin de la parenthèse.

Disiz a produit plus de dix d’albums RAP mais je dois reconnaître que c’est de loin mon préféré, avec de très nombreux titres qui restent encore d’actualité. C’est ça la France par exemple, avec le rappeur Eloquence qui n’a pas eu la carrière qu’il méritait, qui est aussi le titre de la célèbre chanson de Marc Lavoine sortie quelques années plus tôt (et de Rika Zaraï quelques dizaines d’années plus tôt !). Alors que Marc Lavoine décrit une France joyeuse, Disiz évoque le racisme et le décalage entre la vie du français moyen et celle des cités. On notera aussi lyrics de gamin avec Akhénaton chanteur de I AM et les rumeurs avec Joey Starr. Réunir un bout de I AM et de NTM à cette époque c’est déjà une performance, c’est comme faire une fête avec des supporters du PSG et de l’OM !