Rétro : Spider-Man Aux Frontières du Temps

Spider-Man Aux Frontières du Temps est sorti sur PS3 en 2011. C’est sur cette génération de console que l’on a vu arriver des jeux de super héros de qualité. Batman en tête avec la série des Arkham. Jusqu’à sept jeux sur l’univers Spiderman pour la PS3. Je n’avais jamais joué à Spider-Man Aux Frontières du Temps, plutôt mal noté par jv.com mais pourtant amusant.

Spider-Man Aux Frontières du Temps de nos jours et en 2099

Spider-Man Aux Frontières du Temps est un jeu à la troisième personne dans lequel on va incarner à tour de rôle Peter Parker alias Spiderman et Miguel O’Hara le Spiderman de 2099. Ce dernier découvre que Spiderman du temps actuel va mourir et il le prévient qu’il va se faire tuer.

L’intrigue tourne autour d’une ouverture d’une porte spatio-temporelle dans le futur. Un méchant a décidé de modifier le passé pour rendre 2099 plus à son goût. Les deux super-héros vont devoir s’entraider en jouant sur les paradoxes temporels. Peter Parker par exemple en modifiant un événement dans le passé donne un coup de main à Miguel O’Hara dans le futur. On sera particulièrement bienveillant quant aux paradoxes qui sont plus un prétexte qu’autre chose.

Il faut savoir que ce Spiderman 2099 n’est pas une invention réalisée pour le jeu, mais un personnage existant de Comics. La première apparition de Miguel O’Hara est datée de 1992, la série s’arrêtera d’après Wikipédia en 1996. Je vous invite à jeter un coup d’œil à cette vidéo si vous voulez éviter de lire les très nombreux contenus autour de la série.

Un gros jeu de baston

Comme dans tous les jeux Spiderman, nous sommes dans un jeu de baston qui exploite les pouvoirs de Spiderman. En outre pas de surprise contrairement à un Batman, vous avez le gros de vos pouvoirs dès le départ. En tuant des monstres, vous avez la possibilité de gagner des points qui vous permettront d’acheter des pouvoirs supplémentaires. Rien de transcendant. Le système de jeu est assez sympathique avec un personnage plutôt maniable malgré les possibilités. En effet, Spiderman va grimper au mur, il se projette avec sa toile, parfois ça cafouille un peu mais ça fonctionne.

Le gros de l’action se résumera à taper sur tout ce qui bouge avec quelques combats de boss pas vraiment transcendants mais plaisants. On va retrouver la Chatte noire par exemple. Quelques scènes dans lesquelles Miguel O’Hara va faire des chutes vertigineuses pour passer d’un étage à l’autre. On avait déjà ce type de scènes dans God Of War avec Kratos et les ailes d’Icare.

En conclusion, si ce n’est pas le meilleur des jeux Spiderman avec son univers fermé, puisque nous sommes dans un immeuble, c’est un bon jeu d’action. On prend plaisir à cogner des hordes de méchants comme dans un beath them all, les dialogues et le doublage est réussi, le jeu a plutôt bien vieilli.

One Comment

Comments are closed.