Attention, gros nettoyage de printemps

Restez-curieux a fêté ses trois ans, il est l’heure de faire un point et du nettoyage.

D’un site pour la COVID à un site de savoir

Quand nous avons monté restez-curieux avec Benjamin, il s’agissait dans un premier temps d’un outil dans le cadre de la COVID. Par exemple, dans les premiers posts que j’ai pu écrire qui a disparu aujourd’hui, l’utilisation de Scolinfo. Scolinfo a disparu au profit d’Ecole directe, nettoyage oblige, j’ai retiré cet article qui n’a plus de sens. Comme les articles sur la COVID, comme les courts articles. Nous nous plions depuis un moment à des règles SEO, et nous ne faisons plus de brèves.

Notre volonté de cultiver les élèves, si elle était noble au départ, n’est pas le bon biais. J’ai eu plusieurs retours pour dire que les textes étaient trop compliqués. En fin de compte, nos élèves, avec leurs difficultés en français, se tournent vers des formats vidéos courts comme les TikTok. Benjamin fait ça très bien, je laisse le soin aux autres pour les maths. Ils sont nombreux, en rappant, en chantant, en faisant des punchlines.

Si Benjamin pour sa part a toujours été dans la vidéo, il évolue aussi de façon logique dans sa façon de produire. En effet, TikTok change complètement la donne quand YouTube s’enfonce. Il est en effet plus rentable de faire un « court » de trois minutes et faire 200.000 vues qu’une vidéo de dix-sept minutes vue par 500 personnes. En effet, l’algorithme de TikTok a ceci de particulier, il permet de propulser une vidéo sans être connu. Chacun sur TikTok peut bénéficier de son quart d’heure de gloire. Enfin ses trois minutes.

Vous comprendrez facilement à travers ce message que nos jeunes évoluent, que les réseaux évoluent. Mais surtout, nous évoluons ou parfois, nous avons du mal à évoluer. Restez-curieux reste ainsi la base qui permet de voir les modes passer et nous de consolider un site avec des articles.

Nettoyage de printemps plutôt violent. Adieu Instagram, j’aimais tellement tes chats.

Dans un article sur mes ratés à la déconnexion, j’expliquais qu’Instagram était devenu une messagerie pour les élèves. J’ai passé mon compte de public à privé pour finalement supprimer mon compte de façon définitive cette semaine. C’est d’ailleurs assez amusant, puisque le lendemain, de nombreux élèves m’ont demandé de me justifier 🙂

Je diffusais des fiches de mathématiques qui étaient accessibles publiquement même sans compte Instagram. Le fait de passer en privé, le contenu devient visible uniquement par les gens me suivant. La réalisation de contenus prend trop de temps pour qu’elle ait du sens pour seulement 250 personnes.

Le fait de casser l’instantanéité de la messagerie force les élèves à passer par Ecole Directe qui reste le canal officiel de communication entre les profs, les élèves et leurs familles. Pas forcément le plus efficace.

S’il fallait faire le bilan de cette année passée sur Instagram. Dans le positif, je dirais que j’ai repensé une certaine manière de livrer le savoir. Un document en portrait adapté au téléphone est pertinent pour le jeune. S’il fait bien sûr l’effort de consulter le contenu. Toujours dans le positif, le fait de ne plus être parasité par des messages aussi inintéressants les uns que les autres ou des demandes scolaires. Arrêter le scroll infini sur les vidéos de chats, de dessin et de bricolage.

Pour l’aspect négatif, je vais perdre le contact avec certains jeunes. Libre à moi de donner mon numéro de téléphone pour avoir des nouvelles pour leur poursuite de scolarité. C’est ce que je compte faire avec certains, pas pour tous, loin de là.

Back to root

En m’affranchissant de la volonté pédagogique, mais tout en continuant à faire des articles de maths, je m’autorise en fin de compte la liberté d’un blog ou presque. L’apprentissage de l’internet que je pratique depuis désormais plus de 20 ans de façon publique m’a appris quelques bricoles. Je vous renvoie vers l’article de Gee qui explique le dilemme du blogueur.

La liberté d’écriture, c’est une liberté dans laquelle on a tendance à tomber dans ses travers. Il est en fin de compte plus aisé de poser un énorme troll pour faire de l’audience que de rester dans le positif ou le concret. Si je ne me forçais pas à poser ce cadre, je sais que restez-curieux pourrait très rapidement se transformer en restez-haineux.

L’écriture SEO pour la forme, l’écriture neutre ou positive pour le fond. J’ai écrit une série de billets plus ou moins techniques sur le hardware, Linux. Il s’agissait à chaque fois d’écrire sur des solutions techniques utilisées, pas de dénigrer des solutions qui ne fonctionnent pas. En fin de compte, le billet le plus tendancieux de ces derniers mois aura été d’expliquer mon choix d’abandonner Canonical à cause des snap. Pas très violent.

J’écrivais qu’il était important d’être où on est on bon, où on prend du plaisir, c’est fondamental. Si Benjamin s’épanouit dans la vidéo et dans l’histoire, je demeure ancré dans l’informatique, la culture geek. Si je devais explorer une nouvelle facette de la production de contenus, la seule qui m’intéresserait serait éventuellement le podcast. Mais ici encore, c’est un travail, un investissement, un cadre, quand le temps manque pour tout.

Nettoyage dans les NDD adieu cyrille-borne.com. Mettez vos RSS à jour !!!

La crise n’a épargné personne ou l’envie de spéculation. Gandi fait monter le tarif de ses domaines et o2switch fait monter le tarif de son offre. Ce n’est pas le prix qui me pose un problème, mais quelques principes. Je trouve que l’augmentation des tarifs est abusive du côté de o2switch quand planethoster propose une offre similaire. 5€ TTC contre 7€ HT. Je suis bien chez o2switch dont je connais la qualité du service, mais ce n’est pas une raison pour ne pas regarder ailleurs ni rationaliser ses services. Globalement je vais passer de 100 € de services par an à 150 €. Pas si cher, mais tout de même, je paye moins cher pour mon abonnement téléphonique et celui de mon épouse que mes services internet.

Voici comment je compte faire quelques économies, en faisant du nettoyage. J’ai un domaine historique qui m’est offert depuis que j’ai souscrit l’offre historique. o2switch a beaucoup évolué dans ses panneaux et si jusqu’à maintenant, il était impossible de gérer ce domaine, désormais, il est même possible d’en acheter et de dissocier ce domaine. J’hébergeais mon instance FreshRSS sur ce domaine. Je fais le choix dorénavant de ne regarder mes RSS que sur mon PC de bureau, si bien que j’ai installé le logiciel Liferea.

Je vais pouvoir abandonner ce domaine et me faire offrir mon domaine mail. C’est avantageux bien sûr pour l’économie, mais aussi pour la gestion. En effet, même si c’est mal d’avoir ses œufs dans le même panier, si je décède, ce sera plus facile pour les gens qui prennent la suite, mon fils en l’occurrence.

Je traîne le cyrille-borne.com depuis une éternité, je pense qu’il est temps à présent de nous séparer. C’est un site qui me rapporte un vieux trafic que je récupère par le biais des redirections. C’est surtout un site que je paye 18 € par an pour rien. Nettoyage oblige, je me fais une raison sachant qu’il sera récupéré par quelqu’un d’autre. Le risque c’est éventuellement l’usurpation d’identité, ça nous donnera l’occasion d’aller faire un tour à la gendarmerie. Toutefois, avant d’abandonner le NDD, je vais dans un premier temps abandonner la redirection à la fin du mois d’avril. Mettez vos flux RSS à jour !

Nettoyage, recommencer, se tromper, et encore nettoyer.

On m’a souvent reproché ce côté girouette qui consiste à casser et à recommencer. Ce n’est pas faux, mais j’ai envie de dire que nous avons tous le droit de nous tromper. Nous avons aussi le droit de recommencer. J’aurais fait deux comptes Instagram, à la sortie, j’en arrive à la conclusion définitive de l’utilité de ce réseau social. J’ai fait trois comptes Twitter et j’en arrive à la conclusion que le peu d’actualités récupérées sur ce réseau ne mérite pas l’anxiété qu’il génère et le temps perdu.

Pour l’heure, Mastodon reste encore un réseau qui a du sens même si la période de la réforme des retraites le rend pénible. En effet, si le réseau conserve un sens pour de l’information que je ne trouve pas dans mes RSS, la foule qui s’enflamme et qui crie révolution, ne m’intéresse pas. C’est aussi le propre d’un réseau social alternatif, mais force est de constater que c’est envahissant quand je suis en recherche de technique.

Cette année scolaire, et elle est loin d’être finie, aura été particulièrement chronophage. J’ai moins écrit et c’est quelque part positif. Il y a quelques années, j’aurais été incapable de m’affranchir de cyrille-borne.com, car je sais que je vais perdre énormément de trafic. De la même manière, j’aurais été incapable de laisser le site sans publier durant une semaine parce que je m’obligeais à écrire pour ne pas laisser vide.

J’ai refusé pour Restez-curieux de nombreux articles sponsorisés, des partenariats pour maintenir ce cap. Un site de partage de savoirs, indépendant, gratuit, artisanal, réalisé dans le but d’avoir des échanges. Et c’est ici l’important, tenir un cap malgré quelques écarts ou quelques ajustements.

5 Comments

  1. Ma petite girouette
    Quand t’arrêteras-tu
    De perdre la tête?
    Ma petite girouette
    Voudras-tu un jour
    Rester sous mon toit?
    Il est temps ma girouette
    De t’emmener loin
    Vers une planète
    Où je souhaite que, peut-être,
    Il existe un coin à l’abri du vent.

    Les choses changent, nous verrons bien.
    A vous lire.

  2. Si l’envie te prend de te lancer dans le podcast je serais ton poditeur sans doute.
    Le podcast m’a longtemps intéressé, j’en écoute chaque jour, et en faire un ou participer à un podcast serait une belle aventure dans laquelle je m’essaierais bien

  3. Pour Planethoster, pas à m’en plaindre en gratuit (sauf les limitations de configuration des protections…) Alors forcément, en payant ça ne peut pas être moins bien.
    Finalement, avec 3 mois sans rien écrire même si ça se voit pas, je retrouve d’autres choses, d’autres envies.
    Pour la recherche de technique, évidemment, Mastodon c’est moyen. J’y ai rajouté quelques bots twitter et sinon on peut faire du RSS avec Nitter.
    Mais comme l’humain change et évolue sans cesse, ce qui est valable aujourd’hui ne le sera plus demain

Comments are closed.