Paradoxe temporel, partie 2

J’avais déjà écrit un article sur la thématique du paradoxe temporel. L’orientation de l’article précédent était plutôt autour du cinéma avec quelques ouvrages de bandes dessinées. Je vous propose ici quelques bd sur la thématique qui inspire les auteurs depuis bien longtemps. J’avais déjà montré l’adaptation en bd de Wells, une idée de 1895 !!! Qui n’a jamais rêvé de remonter le temps ? Les dinosaures, le Christ ou le grand classique, tuer Hitler. On notera que même Thorgal avec le maître des montagnes, a son épisode de voyage dans le temps et de paradoxe temporel.

Voyageur, treize tomes sans faute sur le paradoxe temporel

L’exercice du paradoxe temporel est forcément casse-gueule. Il s’agit de bandes dessinées dans lesquelles on tombe dans l’erreur facilement. En effet, tout événement du passé, modifiant le futur, on peut rapidement glisser. Voyageur bande dessinée clôturée en treize tomes, fait partie des références du genre.

Treize tomes qui vont s’étaler sur différentes périodes, le futur avec lequel tout commence, le temps présent, le passé et enfin l’épilogue. Quatre fois trois plus un. L’histoire commence à Paris, aux environs de 2070. Le monde est à l’agonie, les états sont tombés, ce sont de puissantes organisations commerciales qui détiennent le pouvoir. Le monde va particulièrement mal et de façon classique, on distingue les nantis des pauvres, qui se débrouillent. La bande dessinée aborde de manière très intéressante les problèmes de pollution et de réchauffement climatique. On note aussi que les auteurs ont anticipé, dans cette bd de 2007, une radicalisation des mouvements écologistes. Devenir violent pour sauver la planète.

Un combat à travers le temps

Trois enfants s’évadent d’un laboratoire, deux d’entre eux sont récupérés par Vedder, le voyageur. Il se trouve que l’un de ces enfants est Vedder. Et c’est ici que commence l’une des premières accroches de la bande dessinée, savoir qui des deux frères est le voyageur. La mise en place est particulièrement réussie, puisque dès le départ, on nous présente des peintures, des traces dans une grotte, qui montre les « passages » du voyageur. Durant ces treize tomes, on va suivre nos frères qui deviendront ennemis, dans leur lutte à travers les siècles. Les auteurs avec les différents indices laissés par Vedder réalisent un sans faute. Chaque objet

Voyageur fait partie de ces bandes dessinées qui multiplient les dessinateurs. De cette façon, la bande dessinée a pu être clôturée en quatre ans. L’ensemble graphiquement est réussi. L’histoire tient parfaitement la route et on dévore les albums. En effet, on connait la prochaine étape dans le temps, on attend ainsi le retour du voyageur à son époque. Le récit est tellement bien maîtrisé que les auteurs s’offrent un clin d’œil à la croix de Cazenac. Le voyageur prend en effet la pose le temps d’une photo dans les tranchées.

J’ai particulièrement apprécié l’évolution des personnages dans leur lutte fratricide avec quelques questionnements sur le sens des luttes.

Universal War One

Denis Bajram fait partie des auteurs qui sont devenus cultes sans finalement avoir une très grande production. On l’a croisé par exemple sur Goldorak, quelques autres bandes dessinées, peu, Universal War One est certainement son chef-d’œuvre.

Dans le futur, on trouve au beau milieu de l’espace une énorme masse noire. La problématique, c’est que cette masse noire gigantesque se rapproche de la terre. Pour essayer de comprendre l’origine du problème et surtout le détruire, l’équipe Purgatory. C’est ici qu’on voit la force de création de Bajram. Bien avant Suicide Squad bien après les douze salopards, il nous présente une équipe de condamnés de l’armée. Ils n’ont d’autres choix que de mener à bien leur mission pour ne pas passer dans la cour martiale.

Parmi eux, un scientifique de génie, un lâche, un héros qui en fait trop, la fille de l’amiral, un violeur, une victime. L’ensemble des personnages tiendra un rôle majeur durant les six tomes de la bande dessinée. Comme on peut s’en douter, ils finiront par traverser le mur. C’est ici qu’ils constateront que des éléments de temps sont incohérents et nous voilà dans notre fameux paradoxe temporel.

Space opéra énorme, de vrais personnages travaillés avec des flash backs, du vrai combat spatial, Universal War One est une bd qui impressionne. Moins pointilleuse que voyageur dans la gestion de l’histoire et des sauts temporels, la bande dessinée est tellement puissante qu’on lui pardonne.

Et forcément, Universal War One Two sur les rails.

L’action se déroule treize ans après l’épilogue du premier cycle. De mystérieux triangles noirs apparaissent et font disparaître l’ensemble des planètes du système solaire. Les habitants de Canaan vont devoir affronter une nouvelle guerre intergalactique. Démarrée en 2013, Bajram avait déclaré qu’il repartait pour six ans. On est loin du compte, puisque seulement trois tomes ont été réalisés depuis. Je crains qu’à l’instar d’une série comme Sambre, on espère être encore vivant pour voir la suite ! 🙂

La série tient très bien la route et a l’intelligence de ne pas copier l’originale. Très curieux de voir la suite.

Les Quatre Princes de Ganahan

Les Quatre Princes de Ganahan est une série d’aventures à destination des adolescents, même si ça se lit plutôt bien quel que soit l’âge. On trouvera, d’ailleurs, un dessin très dynamique, coloré, et des expressions qui se rapprochent du manga. Le monde de Ganahan est un monde divisé en trois petites planètes qui gravitent autour d’un point central. Chaque monde vit selon ses propres règles, sans trop d’interactions. Sauf que les interactions vont bien avoir lieu puisque les trois mondes se rapprochent avec à terme une collision.

Trois jeunes sont des élus de leur peuple et ils vont devoir trouver des clés qui permettront de sauver les royaumes. Ces clés sont des objets de pouvoirs. Si la bande dessinée s’appelle les 4 princes, on se doute que le quatrième est un méchant dans la partie. On va avoir, à partir du tome 3, des éléments de paradoxe temporels. En effet, Filien, l’un des personnages principaux, sera visité par son double venu du futur. D’autres éléments de ce type vont intervenir mais ce serait spoiler.

À noter un combat final qui n’a rien à envier à Dragon Ball !