Qui étaient les deux Charles avant Charles III ?

Les Britanniques ont un nouveau roi, Charles III qui succède à sa mère Elisabeth II. Mais qui étaient les deux autres Charles ? Commençons par Charles Ier qui arrive au pouvoir en 1625.

Charles I et la révolution.

Pour faire simple, il dirige sans le parlement, augmente les impôts, essaye de se mêler des affaires religieuses en écosse et en Angleterre et on l’accuse d’être pro-catholique. Il devra faire face à de nombreuses révoltes et deux guerres civiles. On l’arrête, le juge pour haute trahison et le décapite en 1649.

Exécution de Charles Ier

Une république appelée « Commonwealth britannique » est établie, mais elle est dirigée de manière autoritaire par Oliver Cromwell jusqu’à sa mort en 1658. Son fils Richard Cromwell lui succède, mais il ne tiendra pas un an. La monarchie est restaurée.

Charles II et sa lutte contre le Parlement.

C’est là qu’arrive Charles II en 1660. Fils du premier. Pour la petite histoire, c’est le cousin germain de Louis XIV. Il mène une politique de tolérance religieuse rejetée par le Parlement en 1672. En 1679, une belle fake news rencontre le succès : « le complot papiste ». Des catholiques envisageraient de faire assassiner le roi pour le remplacer par son frère catholique, Jacques Stuart.

De nombreux catholiques sont alors massacrés par la foule et le Parlement pond une loi : l’ « Exclusion Bill », ayant pour but d’exclure le frère de Charles II à la succession au trône.

Une fin de règne mouvementée pour Charles.

En 1683, suite à la découverte d’un complot, visant à assassiner le roi et son frère, Charles fait arrêter et exécuter les principaux membres de l’opposition, dissous le Parlement et règne seul jusqu’à sa mort en 1685. Son frère lui succède bien, sous le nom de Jacques II, mais il sera renversé trois ans plus tard par la « glorieuse révolution ».

Voilà donc pour les deux premiers Charles. Deux rois mal aimés, car trop proches des catholiques, des Français et qui avaient des velléités absolutistes… Pas étonnant que plus aucun roi n’ait porté ce nom durant 300 ans !