Les limites du pas cher en informatique

Trouver le juste prix n’est pas chose facile dans de très nombreux domaines. Lorsque pour un même produit, vous avez 1000 € d’écart, on peut s’interroger sur les différences, sur la justification d’un tel écart. Pour le domaine de l’informatique, je vais vous expliquer à travers un exemple, les limites du pas cher.

Thomson Neo 14A 4SL64 ordinateur pas cher

Un de mes élèves est propriétaire d’un Thomson Neo 14A 4SL64 pour ses cours. Il fait partie des élèves qui ont une notification MDFPH pour travailler avec un PC en classe. Ce qui devait arriver, arriva, l’ordinateur est tombé. Voici les caractéristiques de la machine encore vendue sur Amazon.

Thomson qui fut le fleuron de l’industrie française, y compris dans le secteur de l’informatique avec le fameux TO7, se positionne aujourd’hui sur le secteur d’entrée de gamme. Si on regarde les caractéristiques de l’appareil, pour un jeune qui a besoin d’une utilisation bureautique et pas plus, c’est finalement suffisant. Néanmoins, si on creuse un peu les caractéristiques, c’est franchement léger, notamment pour les processeurs Atom qui sont très peu réactifs. Les 4 Go de RAM pour Windows 10 c’est le strict minimum.

Donc cet ordinateur est tombé, plus rien à l’écran. J’ai proposé à la famille de jeter un coup d’œil.

Réparation et obsolescence programmée, le destin du pas cher

Voici quelques écrans, je vais expliquer plus en détail.

L’ordinateur donc n’envoie pas d’image à l’écran mais s’allume. Voici les différentes manipulations que j’ai pu réaliser. J’ai vérifié d’abord si la nappe reliant la carte mère à la dalle n’avait pas été simplement expulsée durant le choc. J’ai ensuite branché l’ordinateur sur un écran externe, sans succès. Un des composants a pris « cher » au point d’avoir une machine qui s’allume physiquement mais qui ne va pas plus loin.

À l’ouverture, on se rend compte que l’ensemble est très simple. La partie gauche, le rectangle noir, c’est la batterie. Sur la droite, si on suit le fil, la partie protégée par un cache métallique, c’est la carte mère. Très petite par rapport à ce qu’on a l’habitude de voir sur un ordinateur portable traditionnel.

Si on retire le cache métallique, on voit que tout le bloc est solidaire, les différents composants sont soudés dont le stockage. La machine n’est donc pas réparable, ne peut pas évoluer et les données ne peuvent pas être récupérées.

Ça va que nous sommes avec un élève de troisième et qu’il crashe son ordinateur avant l’oral. Il n’y avait pas de document indispensable sur l’ordinateur qui ne pouvait être récupéré. Si par contre ça arrive sur une classe de terminale avec le rapport de stage, c’est beaucoup plus compliqué. On ne rappellera jamais assez l’importance de faire des sauvegardes régulières sur différents types de sauvegarde.

Il y a mieux, mais c’est moins cher

Un collègue cherchait à remplacer un PC qui montrait des signes de faiblesse. Son utilisation est très sommaire, l’ordinateur est pour lui une simple machine d’appoint. La machine lui permet de diffuser ses vidéos et ses fichiers en classe. Il se traînait un vieux 15.6 pouces au poids assez conséquent, nous nous sommes orientés vers un produit très facilement transportable.

Il s’agit d’un Lenovo ideapad 12 2 miix 510-12ikb. C’est typiquement un appareil qui se positionne comme un concurrent des Surface de Microsoft. Le clavier se détache pour donner une tablette. Comme on peut le constater d’après les photos, il apparaît que l’appareil n’est pas épais. Nous sommes cette fois sur les caractéristiques suivantes :

  • Écran 12,2″ LED Tactile (1920 x 1200 pixels)
  • Intel Core i3 6006U 2 Ghz
  • RAM 8 Gb
  • SSD 128Go NVMe
  • Webcam
  • Intel HD Graphics 520
  • Clavier inclus
  • Sans Stylet
  • Windows 10 Professionnel 64 bits

L’appareil est garanti 1 an et n’a coûté que … 200 €. Il s’agit d’une offre que j’ai trouvée sur le site plusdepc, c’est bien sûr une machine d’occasion. L’offre n’est plus d’actualité mais c’est bien le tarif auquel nous l’avons payé. Comme on peut le voir les caractéristiques sont très largement supérieures à la machine de Thomson, il s’agissait d’un appareil vendu à l’époque à 899 €. On comprend alors que la qualité est largement supérieure.

On notera enfin que si la RAM est soudée, on est quand même proche d’une tablette. Le SSD quant à lui est amovible, on peut donc faire non seulement évoluer l’appareil mais surtout récupérer les données en cas de perte.

En conclusion

Le problème financier ne se discute pas. Vous avez un budget serré, vous avez besoin d’un ordinateur, vous achetez du pas cher. On peut le comprendre. Néanmoins, s’orienter vers du pas cher, c’est prendre conscience qu’on achète un produit jetable et peu durable. Concrètement, il y a fort à parier que vous deviez racheter un nouvel ordinateur au bout de peu de temps.

Sur plusieurs années, vous aurez peut-être mis autant que pour un ordinateur plus cher et de meilleure qualité, sauf que vous aurez payé plusieurs ordinateurs pas cher. À chaque changement de machine, ce sont des soucis de transfert de données, retrouver les comptes, du temps et de l’énergie perdus.

L’occasion reste une alternative très intéressante pour acheter de très bons produits paradoxalement plus performants que certains ordinateurs neufs. Ne négligez pas cette piste.

2 Comments

  1. Thomson n’est plus qu’une marque, détenue en France certes par technicolor qui la monnetise, mais qui ne produit absolument plus rien. Elle est utilisée principalement en chine pour donner de la valeur à des marques inconnues mieux vendue alors en France. Mais ce n’est véritablement plus qu’une marque, qu’un nom; tout le savoir industriel a disparu depuis longtemps.

  2. Thomson justement résonne cheap dans mon oreille quand je vois souvent des config dépassées depuis 10 ans à 200€ voire moins.
    Obsolescence, pollution, gâchis. Tant que le schéma neuronal de la majorité des gens ne fera pas le lien entre pas cher = pas de qualité à long termes alors rien ne changera dans notre société.
    A la rigueur pour du neuf y a Chromebook mais il faut choisir ses contraintes

Comments are closed.