Économiser l’essence

J’ai fait un choix de vie assez particulier, je vis face à la mer. Ce choix m’amène à réaliser environ 100 km pour aller sur mon lieu de travail et en revenir. Forcément, avec un contexte où l’essence a fait un bond colossal, je fais partie des gens qui sentent passer la facture. Faute de vous donner une solution miracle, je vous livre un constat et quelques remédiations.

Le leurre des applications pour trouver l’essence moins chère

Sur le play store les applications sont nombreuses. Elles s’appuient je pense directement sur les chiffres du gouvernement. J’ai fait le choix d’installer l’application Gasoil Now. L’application se présente de façon très simple comme le montre les deux écrans suivants :

Vous faites une création sommaire de votre profil pour choisir votre carburant. Vous êtes géolocalisé. L’application vous présente l’ensemble des pompes à proximité de votre position. De cette façon vous pouvez non seulement trouver la pompe la moins chère mais en même temps avoir le calcul de l’argent à dépenser pour y aller.

Pour l’application elle-même, je note que nous sommes passés d’une application qui n’avait pas de publicité à de la publicité intrusive. Sur les commentaires du Google Play Store, les développeurs se justifient par les frais induits par l’application. Du développement, une surcharge liée à la situation actuelle et j’en passe. Il ne faut pas se mentir, il y a ici une opportunité à saisir compte tenu de la situation et du besoin chez les automobilistes.

Pour le but recherché en lui-même, ça part d’une bonne idée. Toutefois, le souci, c’est la régularité de la mise à jour. La fluctuation à la pompe est totalement folle, en quelques heures vous pouvez avoir une différence de plus de 10 centimes. Ainsi chasser la pompe qui va bien à un instant t ce n’est pas forcément judicieux. Vous allez perdre du temps, des kilomètres pour aller à une pompe sans certitude que le prix affiché sera le bon. Il faudrait quasiment du temps réel.

J’utilise plutôt l’application pour me faire une idée du tarif à un instant t et réfléchir à dévier ou non de mon chemin pour aller à la pompe. Je pense que si on croise une pompe peu chère, il faut la prendre même si c’est pour 10 €.

Changer ses habitudes

Pas de secret si vous voulez économiser votre essence, il n’y a qu’à rouler moins et mieux. L’optimisation des trajets passe par faire les courses en chemin en sortant du travail par exemple. Ne plus faire de trajets superflus. Marcher, le vélo, les transports en commun si on le peut. J’entends par là qu’en ville, c’est possible, à la campagne, on a difficilement le choix. Éviter si possible l’autoroute pour réduire la consommation et surtout changer radicalement sa façon de conduire.

Quand vous conduisez beaucoup, pour ma part, c’est a minima 1h20 de trajet par jour de travail, vous avez tendance à optimiser. Malheureusement l’optimisation qui consiste à piloter plutôt que de conduire a un coût, votre consommation d’essence. Jusqu’à maintenant je tournais aux environs de 6 à 6.1 L pour 100 km.

Depuis maintenant deux semaines environ, je roule de façon radicalement différente. Je ne dépasse pas les 120 km/h sur l’autoroute, je ne fais plus de grandes accélérations qui me forcent à piler. Surtout que s’il faut freiner il faut accélérer derrière et c’est dans ces moments que la consommation augmente de manière radicale. En adoptant donc cette conduite souple, je suis tombé sur mes deux derniers scores à 5.1 et 4.9. Actuellement je suis à 4.8 L au 100 km. De façon à contrôler ma consommation, je passe sur le tableau de bord de mon véhicule en consommation instantanée.

Si on fait un calcul moyen avec une consommation de 5L au 100 cela signifie que je fais une économie d’environ 1 L tous les 100 km. Si on fait le compte pour une semaine de travail, c’est donc 400 km soit 4L d’économisés. Pour un mois qui comporte 5 semaines c’est 20L d’économisés. Si on part sur une base de 2 € le litre de gazole, c’est 40 € d’économies par mois. À l’année c’est quasiment 500 €, soit une PS5.

En conclusion, l’essence, l’arbre qui cache la forêt

On se dit qu’en allant moins vite, on passe nécessairement plus de temps dans la voiture. C’est une logique. En roulant de façon très sportive, il me faut 35 minutes pour arriver au lycée. Désormais c’est de l’ordre de 40 minutes. Je perds donc 10 minutes de plus par jour. Sur une semaine de travail c’est 40 minutes de perdues.

On ne peut pas gagner partout, l’économie financière est telle qu’il vaut mieux perdre un peu de temps que de l’argent. Il faut aussi se dire que récupérer 40 minutes mal employées dans une semaine ce n’est pas bien difficile.

Enfin, il devient aussi évident que mon mode de vie va devenir de moins en moins compatible avec le monde d’après. Un monde où tout est électrique même si la guerre en Ukraine fait revoir la copie écolo avec le report de l’arrêt du nucléaire par exemple. Mais aussi un monde avec de plus en plus de catastrophes naturelles. Nous subissons désormais en Occitanie des événements climatiques de plus en plus violents. Les déplacements deviennent désormais complexes de la période d’octobre à mars comme on a pu le voir dans l’actualité.

La solution c’est donc d’avoir un travail à proximité de son lieu de vie. Question de bon sens certainement mais qui coupe court à toute vie à la campagne. En effet, l’absence de services qui se trouvent en ville oblige les gens à prendre une voiture dont on ne veut plus. Et pourtant on oublie que les champs de blé ne poussent pas dans les villes, et qu’on n’y fait pas d’élevage.

Une véritable réflexion devra se faire sur une volonté écologique nécessaire mais qui ne réfléchit pas aux effets de bords et à certaines incohérences. Ce n’est pas taxer la voiture mais les usages. Sauter dans un avion pour faire un insta ou sortir son bateau ramener le poisson, deux usages bien différents, un carburant commun.

5 Comments

  1. « La solution c’est donc d’avoir un travail à proximité de son lieu de vie »

    1) Je suis contractuel, dans le mail académique pour les affectations des non-titulaires il est bien stipulé qu’on ne peut pas refuser un poste pour motif que l’on ne possède pas de voiture. Peut-on considérer qu’une discrimination s’opère ici ?

    2) Il reste à trouver un job en télétravail, à condition encore une fois de ne pas être en zone blanche, et d’avoir un minimum de matériel info.

    Sur le reste je suis totalement d’accord avec toi, je roule peu maintenant, ici par choix, comme je suis dans une agglo moyenne je prends le TER et mes pieds, la voiture pour tout ce que je ne peux pas faire à pied (courses, se rendre à la salle de sport, sortie perso) et en levant le pied (en passant de 90 à 75km/h) je tourne à 4,7L/100 sur une vieille C2 (tout en allégeant le véhicule au max).

    C’est incroyable qu’on en revient à user de stratégies qu’on a déjà plus ou moins adoptées quand l’essence était à 1,70€ et qu’on réitère avec force et contrainte aujourd’hui.. jusqu’à quand ?

  2. Ce qui veut dire aussi que lorsque tu fais pression sur le portefeuille, les gens sont capables de changer leur comportement. De quoi laisser songeurs pour faire passer des mesures en force. On prend par exemple pour les poubelles, chez moi la poubelle de tri est à 100 mètres. Les gens ne font pas l’effort de se bouger. Dans certaines villes les poubelles sont tracées et taxées. Curieusement tout le monde fait son effort et constate une forte baisse des déchets dans tous les sens.

    1. Oui c’est vrai tu as raison, ce qui laisse effectivement présager que toute évolution sociétale de masse passera par une fiscalité différenciée (écologie, santé..).

      Pour le tri sélectif oui c’est en plein essor, mais il y a une autre inquiétude (légitime) qui est la crainte que du bourrage de poubelle surgisse, ce qui va conduire certains à payer pour d’autres.

      Éducation, éducation…

Comments are closed.