Qu’est-ce que l’illectronisme ?

L’illectronisme est un mot récent, il a fait son entrée dans le dictionnaire en 2020. On le définit dans le Larousse de la façon suivante :

État d’une personne qui ne maîtrise pas les compétences nécessaires à l’utilisation et à la création des ressources numériques. (On distingue dans l’illectronisme les lacunes liées à l’utilisation des outils numériques (ordinateurs, téléphones intelligents, etc.) et celles liées à l’usage des contenus disponibles sur Internet [remplir un formulaire en ligne, acheter sur un site Web, etc.].)

Larousse

Ce qui est intéressant dans cette définition, c’est qu’en synonyme, on peut voir dans le lien que je donne ci-dessus : illettrisme électronique. On va se garder cette expression dans un coin de tête et y revenir un peu plus loin.

L’illectronisme un problème de « vieux »

Lorsqu’on évoque des personnes qui n’ont pas la compétence pour utiliser les outils numériques, on pense aux personnes âgées. C’est vrai, notamment pour les personnes très âgées. C’est moins vrai pour la génération de mes parents qui a 70 ans passés. Elle sait globalement utiliser les outils numériques. Dernièrement la Défenseure des droits vient de tirer la sonnette d’alarme quant à la marche forcée de la numérisation.

On constate en effet une accélération de l’informatique dans le sens large pour toutes les démarches. La situation s’est aggravée avec la crise COVID, nécessité faisant loi. La problématique, c’est qu’il est nécessaire d’avoir une compréhension des outils informatiques, les outils pour le faire, le temps pour le faire. Je rajouterai à cela une problématique supplémentaire qui n’est pas citée : quand ça fonctionne.

Dernièrement j’ai eu l’occasion de refaire ma carte d’identité. J’avais raconté l’anecdote, les problèmes que l’on rencontre dans l’informatisation des services publics sont nombreux. Si vous voulez un bon exemple, l’application de la SNCF, « connect » totalement buguée à son démarrage.

Cette informatisation entraîne une disparition de l’humain dans tous les processus. Y compris dans le processus de résolution de problème. Par conséquent, vous êtes face à un dysfonctionnement lié à la machine, et pour le résoudre vous devez utiliser une autre machine. On comprend qu’il devient très facile de larguer des gens qui n’ont parfois pas internet. Comment s’informer si vous n’avez pas la source d’information principale ?

Force est de constater que l’informatisation qui devrait faciliter et automatiser les processus n’a fait que les complexifier.

L’illectronisme le problème de tout le monde

Depuis la crise COVID tout s’est effectivement accéléré. On comprend que pour des personnes âgées, cette accélération entraine de lourdes difficultés d’adaptation. Et pourtant les gens âgés sont l’arbre qui cache la forêt, l’illectronisme toucherait 13 millions de personnes soit environ un quart de la population française.

Lorsqu’on va retirer l’intégralité des personnes âgées, il va rester d’autres catégories :

  • Les gens en situation de précarité qui n’ont pas accès aux outils numériques.
  • Les personnes en situation de handicap.
  • Les personnes qui ont des soucis avec le français avec la culture et les codes de façon générale.

On compte en France des milliards d’aides sociales non réclamées : RSA, CAF, CMU, prime d’activité. Pourquoi ? Car cela dépasse le problème de l’informatique, c’est un problème culturel. Certaines personnes n’osent pas demander ces aides quand d’autres n’y arrivent pas. Les procédures de montage de dossier sont tellement complexes qu’elles en deviennent décourageante. La fameuse informatique qui devrait faciliter la tâche la complexifie au contraire.

Des sites mal faits, des interfaces mal pensées, des questions pas claires, nous n’allons pas vers la simplification bien au contraire. Dès lors tout le monde est concerné et finalement ce sont les plus cultivés qui s’en sortent le mieux.

Avec des jeunes qui ont de plus en plus de difficultés avec le Français, il serait faux de croire qu’ils sont à l’abri. Car si nos jeunes savent manipuler des réseaux sociaux qui sont un monde d’image et de vidéos, ils sont perdus pour le reste. Le mail, remplir des formulaires, rédiger un CV ou une lettre de motivation. Des outils d’une autre époque pour eux qui sont pourtant les bases du monde actuel. Trouver du travail, accéder à ses impôts, demander une pièce d’identité. L’illectronisme concerne toutes les tranches de population.

Quand les sociétés profitent de votre manque de vigilance.

Si les sites de l’état sont mal faits, si tout va trop vite, c’est un problème majeur. On pourrait tomber dans une théorie du complot qui tendrait à dire que la complexité est voulue pour ne pas donner les aides. Tentant. Je pense toutefois que nous avons un véritable problème de compétence et que si les sites, les interfaces sont mauvais, c’est que les prestataires qui les développent sont mauvais. Ce n’est pas le débat.

Cette informatique qu’on voudrait facilitatrice ne l’est pas, elle peut aussi devenir piégeuse. Dernièrement j’ai reçu un message similaire à celui-ci :

Je ne vis pas dans une commune 5G, je n’ai pas la fibre optique et même une partie de mon secteur est en zone blanche. Un autre débat. Je n’ai rien demandé, et pourtant sans intervention de ma part, mon forfait augmentera de 3€. La pratique commerciale est totalement légale même si elle amorale. J’ai les codes, j’ai la maîtrise des outils et surtout je suis vigilant. Vous noterez que le lien d’annulation est en tout petit et que sans refus de votre part votre contrat évolue de façon tacite.

J’ai dû faire la manipulation pour mon épouse et pour mes beaux-parents. J’ai vérifié avec mes enfants s’ils n’avaient pas reçu une offre similaire. Comprenez que l’illectronisme est bien plus général. Il s’agit désormais d’un savant mélange d’aptitudes, de pugnacité face aux difficultés, de culture, de codes mais aussi de vigilance.

L’informatisation un ennemi qui vous veut du bien.

Il faut comprendre que ce n’est qu’un début et que toute notre société est basée sur ce principe. La rapidité. Cette même rapidité que vous retrouvez dans les spams destinés à vous faire paniquer et donc faire une fausse manipulation. Je ne suis pas à l’abri de me tromper et je vois à l’heure actuelle deux parades. Continuer à m’informer, à manipuler les outils nécessaires. Limiter ce même nombre d’outils.

Par exemple, je connais le principe de fonctionnement des cryptomonnaies. Néanmoins, je n’ai aucun portefeuille en bitcoin car cela n’est pas utile. En appliquant le minimalisme dans mes pratiques technologiques j’évite une dispersion qui pourrait m’être fatale. L’énergie que je ne dépense pas dans la multiplication des services pour me focaliser sur l’essentiel me permet d’être plus performant. Ce temps économisé me permet de mieux me concentrer sur l’apprentissage des pratiques nécessaires au quotidien.

Votre temps de cerveau n’est pas infini, apprenez à l’investir correctement !

3 Comments

  1. Salut, je ne suis pas d’accord avec toi.

    Ayant déménagé récemment, je suis content d’avoir pu faire 100% de mes changements d’adresse / changement de banque en ligne auprès de différentes administration, et plus particulièrement la carte grise. L’informatisation des services m’a évité des heures de queue à la préfecture pour une opération aussi simple. Et que dire des impôts, je suis content de ne pas avoir connu l’époque où il fallait tout remplir soi-même, aujourd’hui tout est fait pour moi, j’ai juste à checker les montants et indiquer que j’ai pas de télé.

    L’enjeu derrière tout cela est comment optimiser 90% des demandes les plus courantes et les plus faciles. Rationaliser les démarches par internet est plutôt un bon moyen, je dirais qu’il est même plébiscité. Moi je râle lorsqu’un service n’est pas proposé en ligne. Après c’est sûr qu’il faut garder des humains pour les cas qui ne rentrent pas dans les clous.

    A+

  2. Je partage ton point de vue pour moi, mais pas pour les autres. Tu raisonnes en effet comme quelqu’un qui a les codes et qui connaît le fonctionnement. Maintenant mets-toi à la place de quelqu’un d’âgé qui n’a pas internet. Il faut se dire qu’un jour ce sera toi le vieux.

Comments are closed.