Corpus hermeticum

Le Corpus hermeticum est une série de bandes dessinées de sept tomes. Chacun est en lien avec le Corpus hermeticum un livre maudit qui regrouperait toute la magie du monde et des anciens. Une recherche dans Wikipédia, nous apprend qu’il y a un fond de vérité dans cette histoire, le reste étant à la liberté de l’auteur. En effet, on apprend que l’ouvrage composé de quatorze parties serait une compilation d’écrits grecs, romains, égyptiens. C’est en 1460 qu’apparait officiellement ce livre, avec des écrits remontants jusqu’au II° siècle. Les contenus seraient philosophiques, scientifiques, magiques avec un côté mystique et magique.

On voit ici le terreau riche pour faire des histoires fantastiques ce qui est le cas dans la bande dessinée. Ce livre de la façon dont il est présenté, me fait penser au Necronomicon inventé par Lovecraft. Lovecraft est un des auteurs les plus connus dans le domaine du fantastique. On l’a déjà croisé sur le site pour ses correspondances avec l’auteur Robert E. Howard, créateur de Conan le cimmérien. Ainsi à la façon de Lovecraft dont la bande dessinée s’inspire, on aura souvent une référence aux grands anciens.

Corpus hermeticum, à toutes les époques

Chaque tome est une aventure unique qui se déroule à une époque quelconque. Il n’y a pas de liens entre les personnages comme on peut le voir parfois dans certaines bandes dessinées. De la même manière, les auteurs, les dessinateurs sont différents ce qui renfonce encore plus l’aspect one shot. Ainsi, le fil conducteur, c’est ce fameux livre qui finit tôt ou tard par faire son apparition et bien sûr l’aspect fantastique des histoires.

Le premier tome se situe de nos jours, un groupe de scientifique fait la découverte d’un sous-marin Russe perdu depuis deux ans dans la banquise. Le prêtre qui commande cette expédition est à la recherche d’une ville disparue qui se situerait sous la glace. Il suppose que l’équipage l’aurait trouvé. Ensuite, dans le second épisode, dont j’ai mis la couverture ci-dessous, c’est une mission de secours organisée par les romains chez les pictes. On se doutera que la forêt réserve bien des mystères. Le troisième tome qui pour ma part est le plus réussi, se déroule durant la seconde guerre mondiale. Des soldats de l’alliance interceptent un scientifique nazi qui cherche à ranimer le pouvoir des Djinns.

Dans le quatrième épisode, on se retrouve cette fois-ci en pleine défaite de Russie de Napoléon. Une petite équipe passe à proximité de ce qu’on comprend être les Carpates. Faisant fi des histoires de vampires, ils imaginent un trésor accumulé depuis des siècles. Nous irons ensuite sur les tranchées de la guerre de 14-18 pour le cinquième tome. Des crimes sauvages sont perpétrés dans les deux camps, au point qu’Allemand et Français décident de mener une enquête commune. Un curieux soldat américain d’origine indienne fait partie de l’équipe, il est à la recherche d’un Wendigo. Le tome 6, c’est sur le Titanic, le tome 7 dans le far west.

Ce que je pense de Corpus hermeticum

La série corpus hermeticum est plaisante dans son ensemble. Le côté fantastique, le côté Lovecraft est particulièrement bien construit. De façon systématique, on nous transmet l’obsession des personnages autour de ce livre maudit. La qualité des tomes est par contre très inégales. Comme écrit plus haut, le tome 3 pendant la seconde guerre mondiale est excellent, celui qui se déroule sur le Titanic est trop verbeux. Une série de bande dessinée qui ne plaira pas à tout le monde, à réserver je pense à ceux qui apprécient l’univers de Lovecraft.