Que sait-on de la naissance de Jésus ?

Comme chaque année, hormis les éternels reportages sur les achats de cadeaux à la dernière minute, les médias vont parler de la naissance de Jésus, de crèches dans des mairies, de rois mages, de grotte etc. Mais que sait-on vraiment de la naissance de Jésus Christ ? Que disent les textes et que disent les historiens ?

Jésus a-t-il existé ?

D’abord posons-nous la première question : Jésus a-t-il existé ? Pour répondre à la question l’historien se penche sur les sources. La première d’entre elle est la Bible ou plutôt le nouveau Testament pour être précis. J’entends déjà des gens me dirent « oui, mais se servir de la Bible pour prouver l’existence de Jésus, ce n’est pas top point de vue éthique ».

En fait oui, mais non. Quand on lit le nouveau testament, il y a souvent des incohérences dans le récit et parfois les auteurs se contredisent (on va le voir plus tard). Si l’on avait inventé l’histoire de Jésus de toute pièce, ses « erreurs » n’existeraient pas. De plus, faire mourir le sauveur sur la croix… Ce n’est pas très prestigieux pour le fils de Dieu tout de même !

Mais passons. Il est vrai que de s’appuyer sur la seule Bible c’est très insuffisant. Existe-t-il d’autres textes prouvant l’existence du Christ ? La Judée étant sous domination romaine, il y a donc des historiens romains qui ont parlé de ce personnage. Tacite dans les « Annales », Pline le jeune dans une lettre adressée à l’empereur Trajan et Suétone dans « La vie des douze Césars ». Ces sources datent du IIe siècle. Elles parlent toutes de juifs « chrétiens », plus ou moins agitateurs, adeptes d’une « superstition ».

Il existe d’autres textes mais ce n’est pas le sujet de ce papier. Pour en savoir plus je vous invite à aller voir l’excellente vidéo de Manon Bril sur le sujet:

Seul deux évangiles sur quatre parlent de la naissance de Jésus.

Le nouveau Testament est composé de quatre évangiles écrit supposément par Marc (vers 70), Matthieu (vers 80), Luc (vers 80) et Jean (vers 100-110). Sur les quatre, seul deux (Matthieu et Luc) parlent de la naissance de Jésus. Étonnant non ? Il existe aussi des évangiles apocryphes (non retenus par l’Église) qui en parlent, mais écrits beaucoup plus tard.

Donc que nous apprennent les récits de Matthieu et de Luc ? Eh bien, qu’ils ne sont pas d’accords entre eux ! On est bien avancé !

Où est-il né ?

Bethléem semble la réponse la plus simple, puisque sur ce point Matthieu et Luc semblent d’accord…mais pour Marc et Luc, Nazareth semble être plus probable. Jean faisant parler un sceptique : « L’écriture ne dit-elle pas qu’il sera de la lignée de David et qu’il viendra de Bethléem ? » (Jn 7, 41-42)…sous-entendu, Jésus n’en vient pas. Marc est plus direct et dit de Jésus « Il vient de sa patrie » (Mc 6,1) soit de Nazareth.

Bethléem 2 – Nazareth 2. Balle au centre…

Il est né quand ?

Pour l’Église il est né le 25 décembre. Cette date fut choisie au IVe siècle pour remplacer la fête du solstice d’hiver (Sol Invictus) très populaire à l’époque. Rien dans les textes n’indiquent le jour de naissance du « messie ». Ce qui est certain, c’est qu’il n’est pas né en hiver car dans les textes on parle de bergers surveillants leurs troupeaux…

Pour déterminer l’année, l’Église s’appuie sur les calculs du moine Denys le Petit du VIe siècle. Comme Jésus est né sous le règne du roi Hérode, il estime que ce roi est mort en 753 après la fondation de Rome. Il fait donc commencer l’ère chrétienne en 754. Sauf qu’il s’est trompé. De plus les évangiles se contredisent pas mal. Aujourd’hui les historiens replacent la naissance de Jésus entre 6 ou 4 avant…Jésus.

Dans une grotte ?

Aucun évangile ne mentionne la grotte comme étant le lieu de naissance de Jésus. Voilà. Au moins cette fois c’est clair. Donc d’où vient cette histoire de Jésus naissant dans une grotte ? On retrouve le récit de la grotte dans un texte de Justin de Naplouse (ou Justin le Martyr) et dans le Protévangile de Jacques. Mais ce sont deux textes apocryphes.

Les rois mages ?

Ça va être plus rapide. Le seul à parler de mages (et pas de roi) c’est Matthieu. Il précise qu’ils viennent d’Orient. Le terme « mages » suppose qu’ils viennent de Perse et étaient peut-être des prêtres Zoroastre qui étudiaient les étoiles. C’est donc une belle invention (même l’Église le reconnaît) qui va avoir du succès dès le Moyen Âge avec la mise en place des crèches. Ils seront qualifiés de roi vers le Ve siècle et obtiendront leurs noms Gaspard, Balthazar et Melchior. Luc lui, parle de bergers venant se prosterner devant l’enfant Jésus. C’est plus modeste et adapté à la situation.

Au fait saviez vous que le mot crèche vient de la crèche de l’étable (mangeoire) où Marie déposa Jésus ?

Fuite en Égypte ?

Matthieu est aussi le seul à parler du roi Hérode qui fait massacrer les enfants de moins de 2 ans car il apprend qu’un enfant venant à naître menacerait son pouvoir. Cela entraîne la fuite en Égypte de Joseph, Marie et Jésus pour échapper aux tueurs envoyés par le roi. Inutile de préciser qu’il n’y a aucune vérité historique.

Conclusion

Il est donc très probable que tout ce qui concerne la naissance de Jésus ainsi que son adolescence soit de la pure fiction probablement rajoutée bien après la mort des deux évangélistes. Ces récits ont été inventés pour plusieurs raisons. Comme Jésus devient un personnage important, il était bien d’étoffer son histoire en lui inventant une enfance merveilleuse. Il faut aussi légitimer Jésus comme étant le Messie et donc de le faire naître à Bethléem comme il était prévu par les prophéties de l’ancien Testament.

De plus, au début du christianisme, les gens sont polythéistes et adorent des dieux ou des demi-dieux qui ont tous des histoires fantastiques. Il fallait donc essayer de donner plus de « peps » à la biographie de Jésus en lui inventant une enfance merveilleuse et une naissance miraculeuse.

Enfin, les experts sont persuadés que « les enfances » de Jésus racontées par Luc et Matthieu ont été rajouté bien après leurs rédactions.

Donc est-on sûr du lieu de naissance ? Non. Savons-nous sa date de naissance ? Non. Les rois mages ont-ils existé ? Non. Est-il né dans un grotte ? Non.

Bref. Cet imaginaire autour de la naissance de Jésus s’est construit au fil des siècles au point de devenir la fête chrétienne la plus populaire. Certainement que les évangélistes seraient dépités de voir qu’aujourd’hui on parle plus de la naissance du messie que de sa résurrection (Pâques), alors que s’était le principal message du nouveau testament…

Joyeux Noël à tous et passez de bonnes fêtes !

Sources: « Noël, une histoire de dingues », Mark Forsyth, Editions du sonneur, 2021. « Jésus, illustre et inconnu », Jérome Prieur et Gérard Mordillat, Desclée de Brouwer, 2001. « Pour comprendre les pratiques religieuse », Isabelle Lévy, Presses renaissance, 2003. Histoire & Civilisations n°78 de décembre 2021.