Fables scientifiques pour lutter contre le complotisme

Fables scientifiques de Darryl Cunningham est un bande dessinée découpée en sept chapitres qui s’attaque à certains complotismes, à la pseudo-science mais aussi à certaines études scientifiques bidons et payées pour dissimuler de vrais problèmes comme le réchauffement climatique. On apprend par exemple comment des compagnies pétrolières ont financé des mouvements opposés aux scientifiques alertant sur le réchauffement climatique en expliquant qu’il s’agissait d’une invention de l’Europe pour freiner la croissance Américaine. Les événements mondiaux comme les dernières inondations en Allemagne, démontrent que tous les modèles les plus pessimistes annoncés dans les années 80 sont en train de se produire. Cette bande dessinée est réellement d’actualité, on y parle de la vaccination contre la rougeole, avec un scientifique qui avait trouvé un lien entre l’autisme et le vaccin ROR. Il s’agissait en fait d’une étude bidon avec un intérêt financier derrière, une class action regroupant 1500 familles pour attaquer le vaccin ROR. Non seulement le scientifique prenait sa commission derrière mais en plus il s’apprêtait à sortir son propre vaccin.

Je conclurai sur la partie traditionnelle sur la lune, où l’auteur explique les classiques comme la raison pour laquelle le drapeau américain a un effet froissé, comme s’il y avait du vent, démonstration selon les complotistes comme quoi c’est une réalisation en studio et pas sur la lune. Darryl Cunningham explique que de toute façon il reste toujours très complexe ou même impossible de convaincre les gens et cela se ressent de plus en plus avec les mouvements de cancel culture où le dialogue et l’échange deviennent de plus en plus difficiles. Il apporte un argument de poids et de bon sens sur l’homme sur la lune. Si le gouvernement américain avait dû payer un lieu, de tels effets spéciaux, mais aussi l’ensemble des participants, la supercherie aurait coûté bien plus cher qu’envoyer des hommes sur la lune.