Narbo Via nouveau musée à Narbonne

Narbo Via musée sur les Gaulois à Narbonne

@benjamin me corrigera certainement pour cet article car c’est son rayon plus que le mien. J’ai envie de dire que c’est lui qui aurait dû écrire cet article. Je pense qu’il fait trop de vélo pour avoir le temps ou il monte de la vidéo. C’est donc le prof de maths qui s’y colle, la seule justification, c’est d’habiter à proximité de Narbonne. La visite du musée est gratuite tout au long du mois de juin. Profitez de l’opportunité pour réserver vos billets en ligne. Narbo Via est donc « un nouveau » musée à Narbonne sur le thème de la romanité. Et c’est ici que c’est l’Audois qui s’y colle. Pas si nouveau que ça en fait. Le gros œuvre ce sont les pierres déjà présentes dans le musée lapidaire qui ont été déplacées. Dans l’église Notre-Dame de Lamourguie, ancien lieu du musée lapidaire, les pierres n’étaient pas tant mises en valeur.

Another brick in the Wall

C’est ce qu’on voit dès l’entrée du musée ce mur de pierres impressionnant issus de différents monuments dont des cimetières. On ne s’étonne pas de croiser ici ou là des représentations du métier que faisaient les gens de l’époque, oculiste, jongleur, soldat ou boulanger. Devant ce vaste mur, des tablettes tactiles géantes accessibles, elles permettent de parcourir l’ensemble des pierres. Il suffit d’en sélectionner une et d’avoir son histoire ainsi que le modèle 3D qu’on peut faire tourner à volonté. Au moment où j’écris ces lignes, un faible nombre de pierres sont décrits. Je trouve qu’il y a finalement peu d’écrans tactiles pour une visite limitée en nombre de personnes à cause des restrictions sanitaires. Il faut donc faire la queue pour accéder à l’écran souvent derrière des enfants plus attirés par l’aspect ludique que par les contenus.

Le musée s’axe autour de l’histoire de Narbonne, c’est pour cela qu’il s’appelle Narbo Via, on ne s’étonnera pas de voir de nombreuses parties où l’on insiste sur les fouilles réalisées dans la ville et les alentours et les découvertes. Comme il s’agit d’un musée avec des pierres, on ne s’étonnera pas de trouver beaucoup de … pierres.

Un musée de pierre …

En toute honnêteté j’ai eu beaucoup de mal à accrocher, mais je dois reconnaitre que c’est certainement ma faute. J’ai fait ces dernières années de nombreux musées, y compris en Espagne. J’ai la sensation que celui-ci est à un niveau au-dessus, qui fait abstraction de tout l’aspect ludique de la chose. C’est donc pointu, très sérieux, et difficile d’atteinte pour les plus jeunes sachant qu’il n’y a pas d’animations. On peut dans de plus de musée participer. On vous apprend à frapper des pièces ou jeter des lances comme les hommes préhistoriques. Ce musée est donc pour moi réservé à ceux qui connaissent cette période. Ceux qui veulent la découvrir au travers des découvertes réalisées dans le Narbonnais.

Le prof d’Histoire se réveille enfin !

MAJ (26/06/21) Par Benjamin. Il y a beaucoup de « pierres » dans ce musée car c’est quasiment tout ce qu’il reste de la ville de Narbo Martius. Avec les années toutes les pierres des monuments ont été réutilisées dans d’autres constructions. Le mur lapidaire est constitué de blocs qui étaient pour la plupart réutilisés dans les remparts de la ville. Au moment de la destruction de ceux-ci (1884), la Commission archéologique et littéraire de Narbonne les sauve de la destruction et les expose les uns sur les autre en formant un mur. Le musée actuel rend donc hommage au parcours de ces pierres…

Dans le musée il y a aussi plusieurs salles vidéos. On parle fouilles archéologiques, navigation antique et on peut voir la Narbonne antique reconstituée. Au moment de notre visite une salle n’était pas encore ouverte. C’est dommage car ça aurait plus plu à Cyrille: il devrait y avoir de belles peintures antiques et des mosaïques.

Le musée Narbo Via, c’est aussi l’Horreum que l’on trouve en centre-ville. Ce sont les anciens entrepôts antiques de la ville. C’est très bien de les visiter en plein été ! Le second lieu, en billet couplé avec l’Horreum et Narbo Via (12€ les trois) est Amphoralis. Un musée vivant construit sur une ancienne fabrique d’amphores. Vous pourrez y voir comment l’on fabrique les « boites de conserves de l’antiquité » !

Plus d’informations sur le site officiel