Voro, une excellente bande dessinée de fantasy

La majorité des bandes dessinées d’héroic fantasy utilise des codes très classiques : elfes, nains, dragons, nécromanciens et j’en passe. Il est difficile d’être original et Janne Kukkonen y arrive particulièrement bien avec sa série Voro. Le fait peut-être que l’auteur soit finlandais y est pour beaucoup, en se détachant de ces fameux codes la plupart du temps américains, il nous raconte une histoire originale, au graphisme simple et efficace. Lilya est une jeune voleuse qui cherche à faire ses preuves, malheureusement le maître de la guilde ne lui fait aucune confiance, et ne lui donne que des missions secondaires. La jeune fille décide de voler une mission qui ne lui est pas destinée, elle va être entraînée dans une quête qui pourrait bien détruire le monde. Elle n’aura de cesse d’enchainer les catastrophes et à chaque qu’elle pensera bien faire, elle créera encore davantage de problèmes.

Le positionnement de Janne Kukkonen est intéressant, ici les gens ne sont pas beaux, ils sont communs, ce ne sont pas vraiment des personnages qu’on met en avant dans les histoires. Lilya est un garçon manqué qui enfreint toutes les règles et qui se retrouve dans une situation catastrophique à cause de ses mauvais choix. Elle est accompagnée par son maître Seamus, un vieux monsieur pas vraiment courageux qui essaie de modérer son tempérament. Janne Kukkonen a reçu des prix pour cette série et c’est mérité, c’est particulièrement rafraichissant dans une fantasy où l’on en finit plus d’épuiser les clichés.