Monster sanctuary ou le croisement de Pokemon et de metroidvania

On ne présente plus les Pokemon, le principe étant d’attraper un maximum de monstres, de les rendre de plus en plus forts et de réaliser des combats pour … les rendre de plus en plus fort et avoir encore plus de monstres. Le principe du metroidvania c’est un peu plus subtil, il s’agit de jeux dans lesquels vous avez des cartes monstrueuses et qui vont s’interconnecter. Bien sûr et c’est toute la subtilité du concept, il faudra tôt ou tard revenir en arrière pour débloquer des endroits sur lesquels vous êtes restés bloqués. Vous incarnez un magicien qui va combattre des monstres, si vous faites un bon combat c’est-à-dire que votre stratégie est payante assez rapidement, en gros que vous écrasez l’adversaire, celui-ci laissera peut-être un œuf. Vous le faites éclore et vous gagnez un monstre de plus. La subtilité du jeu c’est qu’un monstre vous accompagne durant la vos déplacements, chacun possède une capacité comme celle de détruire les murs cachés, faire léviter le joueur ou encore allumer des torches dans certaines parties obscures. Ainsi, vous restez face à des endroits inaccessibles et c’est durant un combat que vous vous dites qu’il vous faut impérativement ce monstre pour continuer l’aventure.

Le jeu est très mignon, en pixel art, très addictif, facile à prendre en main mais il est pour moi malheureusement trop long, il faudra compter entre 30 et 50 heures pour en voir la fin sachant qu’il est extrêmement répétitif, même si c’est la nature du jeu, puisqu’il s’agit d’enchaîner les combats. Pour les amateurs du genre, je pense que c’est un excellent jeu.