C’est quoi le syndrome de Peter Pan ?

Dans le dessin animé du même nom, Peter Pan qui vole et se bat contre le capitaine crochet n’est plus un enfant, il continue pourtant à se comporter comme tel, à savoir qu’il n’est que dans le jeu permanent quand Wendy l’appelle souvent à prendre ses responsabilités. Ce comportement, à savoir un adulte qui se prend pour un enfant a été défini par le psychanalyste Dan Kiley comme syndrome de Peter Pan. On notera d’ailleurs qu’il ne s’agit pas d’une définition d’un trouble mental qualifié comme la schizophrénie ou de véritables maladies mentales si bien qu’on peut s’interroger réellement sur le propos scientifique.

On considère que les gens qui seraient touchés par le syndrome sont des gens qui auraient grandi trop vite. On a souvent cité comme exemple Michael Jackson qui était une star dès l’enfance, il n’a donc pas eu le temps de vivre pleinement son adolescence qui est une étape indispensable à la construction pour devenir adulte. Sa propriété de Neverland avait un côté parc d’attraction, manèges, zoo, un refuge pour enfant. On peut tout de même s’interroger sur la notion de normalité, de ce qui distingue l’adulte de l’enfant. Par exemple, est-ce qu’un adulte qui joue aux jeux vidéos est atteint du syndrome de Peter Pan ? On considère en 2020 que la moyenne des joueurs de jeux vidéos est de 39 ans. 52% des gens sont joueurs réguliers en France. Dès lors, décider de ce qui est enfantin ou de ce qui ne l’est pas reste donc particulièrement subjectif, puisque le jeu vidéo a été encouragé par l’OMS (organisation mondiale de la santé) dans la période COVID, c’est aussi un moyen utilisé dans les maisons de retraite pour conserver la motricité des personnes âgées.

On serait donc tenté de dire que le syndrome de Peter Pan est un moyen de culpabiliser les gens pour les forcer à prendre des responsabilités, à cesser l’amusement. La notion de ce qui est acceptable ou de ce qui ne l’est pas est surtout un critère qui est dirigé par le fait qu’une action soit majoritairement condamnée ou non. J’évoquais la cigarette dans la présentation de l’album de Lucky Luke, fumer était bien vu il y a quelques dizaines d’années, c’est réprouvé dans l’espace public par la loi aujourd’hui.

Il n’est donc pas surprenant que le syndrome de Peter Pan n’a rien de médical, il est purement sociétal, ce qui pouvait être considéré comme de l’amusement puéril il y a quelques années est la norme d’aujourd’hui. Je ne sais plus quel rappeur avait écrit : la sous-culture d’aujourd’hui est la culture de demain, et il avait bien raison, le rap décrié il y a 30 ans est la musique la plus écoutée aujourd’hui !