Google économise un milliard de dollars avec le télétravail

D’après l’article de developpez.com, les économies ont été réalisées de la façon suivante :

  • Google est une entreprise réputée pour les énormes avantages qu’elle propose à ses salariés : des restaurants, des salles de jeu, des garderies pour les enfants et ainsi de suite. Les salariés sont à domicile, par le fait ils n’ont pas besoin de jouir de ces avantages. Il faut savoir que ce n’est pas une légende au point qu’un film a même été réalisé en 2013 sur deux jeunes qui cherchent absolument à se faire embaucher par Google.
  • La frilosité des entreprises dans le contexte fait que Google a moins employé, économie de masse salariale et des fameux avantages cités plus haut.
  • Plus de voyage puisque les gens sont chez eux, plus de frais liés à ces voyages : avion, réservation d’hôtel et de restaurant

Google ne passera pas au télétravail complet mais comme de nombreuses entreprises à un travail hybride. La pandémie aura permis de tester un mode alternatif de vie, un mode alternatif de travail. Dans la réflexion des entreprises qui font toujours le calcul de gagner de l’argent ou d’éviter d’en perdre, le constat est sans appel : les économies réalisées sont importantes, elles peuvent l’être encore plus. En effet, si vous passez au travail hybride, cela signifie que votre masse salariale n’est jamais complète sur site au même moment ou de façon très exceptionnelle. Par conséquent lorsque vous aviez prévu des locaux pour faire travailler tout le monde, ce n’est plus nécessaire et vous pouvez avoir des locaux moins importants. Ainsi c’est une diminution du coût d’achat mais aussi du coût d’entretien, d’électricité, de chauffage, de repas à préparer etc …

Le télétravail a certainement ses avantages mais il serait certainement prématuré de penser qu’il n’a que des avantages. La visio-conférence est impersonnelle, fatigante, pose des contraintes techniques et casse la communication. Car il faut se rappeler que nous ne sommes qu’à un an de distanciel et qu’il n’est pas forcément évident de tirer des conclusions sur une période courte. En effet, un an laisse supposer que toutes les personnes se connaissent ce qui facilite grandement la communication. Il aurait par exemple été très difficile, voire impossible dans le monde de l’éducation avec des élèves de collège ou de lycée de faire des cours sans se connaître physiquement : reconnaître la voix, connaître l’attitude dans un groupe classe, les difficultés etc … Le distanciel est de meilleure qualité quand on a une partie en présentiel. Ce qui est vrai dans le monde de l’école est vrai aussi dans le monde du travail, combien de solutions trouvées autour d’un café, avec une simple poignée de main qu’il est impossible de réaliser quand les gens ne se fréquentent pas.

Le travail à distance n’est pas bon pour les relations, il n’est pas non plus forcément bon pour le mental. Le nombre de personnes qui consultent des spécialistes de la santé mentale explose. De la même manière, il est très difficile de trouver un juste milieu entre le travail et l’intime, lorsque le lieu dans lequel vous vivez est aussi votre lieu de travail.

Le télétravail tel que nous l’avons vécu doit être considéré comme une expérience à prendre en considération, une façon de moduler certainement nos habitudes sans forcément créer une révolution.

  • Le travail en France tel que nous le connaissons avec le présentéisme doit cesser. Il n’est certainement pas nécessaire d’être présent 12 heures par jour sur son lieu de travail pour être efficace. C’est une caractéristique française, dans certains pays quelqu’un qui part plus tôt est considéré comme quelqu’un de plus efficace, qui a fini son travail plus rapidement avant les autres. On remarquera la différence de positionnement dans notre pays certainement davantage basé sur la méfiance que la confiance. En France on considère que quelqu’un qui finit son travail plus tôt c’est un fainéant quand quelqu’un qui reste longtemps est un travailleur sans même réfléchir à la productivité.
  • Les voyages à travers le monde, sauter dans l’avion pour tout et n’importe quoi c’est certainement du passé. La crise COVID combinée à une mouvance écologique de plus en plus importante va certainement remettre en question la notion de voyage.
  • L’occupation du temps et de l’espace doit être aussi remise en question. Avec une crise du logement qui perdure dans certaines grandes capitales, un temps de plus en plus difficile à trouver, il est évident que le télétravail apporte une réponse partielle à ces problématiques.

En ce qui concerne l’argent, il est fort probable que tout ne soit pas si rose pour les entreprises où les salariés finiront certainement par demander une contrepartie plus ou moins importante pour la transformation de leur espace de vie en espace de travail.

Source : Google économise plus d’un milliard de dollars par an en travaillant à domicile,