Qu’est-ce qu’un NFT ?

Lorsque vous avez une peinture d’un artiste particulièrement célèbre, sur le principe il est assez facile de savoir qui est l’auteur notamment en lisant la signature. Aujourd’hui qui remettrait en cause le fait que la Joconde soit l’œuvre de Léonard de Vinci ? Avec l’art numérique, tout devient beaucoup plus compliqué, tout va très vite, tout est diffusé tellement rapidement qu’il n’est pas évident de trouver la source. Une photo est réalisée mais qui peut réellement prétendre affirmer qu’il est son auteur ? Le NFT pour Non Fungible Token est un jeton basé sur la même technologie que le bitcoin qui permet d’identifier de façon certaine que vous êtes le propriétaire de l’œuvre numérique.

La folie commence à battre son plein sur Internet car tout le monde se met à déposer et vendre des NFT, le cas suivant est intéressant car il montre pour moi les limites du système. Zoe Roth est la petite fille présente sur cette photo, elle est devenue ce qu’on appelle la disaster girl, un « meme ». La photo de cette enfant qui sourit devant un incendie fait le tour du monde et est reprise des centaines de fois, on la surnomme la disaster girl. Elle a désormais 21 ans et vient de vendre le NFT de la photo pour 500.000 dollars. Deux points pour ma part me gênent :

La photo a été réalisée par son père, elle n’est pas propriétaire de la photo. Comme l’explique cet article, et contrairement à ce qu’on peut voir sur de nombreux sites internet, c’est la famille qui l’a vendue et pas la jeune femme ce qui règle globalement le problème de propriété intellectuelle dans ce cas précis. Néanmoins et c’est la seconde partie du problème, quid de la propriété intellectuelle de l’enfant ? Cette image a été utilisée des millions de fois, détournée, et pourtant il s’agit d’une photo d’un individu, l’usage de cette image et par conséquent illégal et toutes les images qui ont été détournées le sont aussi. Comment le propriétaire de l’image va-t-il exploiter le droit de cette image qu’il possède aujourd’hui ? Le fera-t-il ou c’est un simple caprice de riche ?

Si le principe se développe, il va poser de nouveaux problèmes, même si les droits de propriété intellectuels engendrent déjà de nombreux soucis. Dans un monde idéal, tout auteur déposerait à la création de son œuvre un token qui permettrait de justifier qu’il est bien le propriétaire de son œuvre, encore faudrait-il qu’il soit au courant du système. On risque donc de se retrouver avec des vols de token comme on volerait une peinture dans un musée, des gens qui vont déposer le token avant l’auteur et d’autres incidents que je n’imagine même pas.

Révolution ou cauchemar, quand on voit l’emballement autour du bitcoin, quand on sait que ces deux technologies reposent sur la blockchain, on a peine à croire à la positivité de la chose mais plutôt à de nouveaux problèmes et un gouffre énergétique de plus.