River City Girls du beat them all à l’ancienne

Le beat them all est un style de jeu très ancien, mes souvenirs datent de double dragon sur ordinateur et de final fight dans les salles d’arcade. 1987 pour double dragon, 1989 pour final fight. Pour les plus jeunes d’entre vous qui ne savent pas ce que c’est qu’une salle d’arcade, c’était tout simplement une grande salle dans laquelle on avait des bornes d’arcade, on payait pour des jeux vidéos. Il faut savoir qu’il y avait la possibilité de régler la difficulté déjà à cette époque, si le patron du café, de la salle d’arcade jugeait que c’était trop difficile, il pouvait ajuster. Avec l’arrivée des consoles de jeux, des ordinateurs personnels, les salles d’arcades ont été remplacées par des salles de jeu en réseau, rares endroits où il y avait une connexion à haut débit ou donner la possibilité pour les joueurs de participer à des parties en réseau local. Encore ici, le progrès est passé par là, l’adsl domestique est arrivée permettant à chacun de jouer en réseau depuis chez lui. Demain l’avenir est plus ou moins tracé, c’est la dématérialisation complète et certainement la disparition des consoles au profit de simples terminaux, une télévision par exemple connectée à la fibre, une manette et nous voilà pour un jeu streamé comme la musique ou les vidéos.

Avec l’arrivée des jeux indépendants sur le marché, on a vu un retour en force des jeux en 8 bits mais à la sauce d’aujourd’hui, c’est le cas pour river city girls. Il s’agit donc d’un beat them all c’est à dire d’un jeu dans lequel vous tapez sur tout ce qui bouge. Le scénario est assez délirant, vous incarnez deux filles, soit l’une soit l’autre ou les deux en coopération, et vous êtes à la recherche de vos petits copains. Vous allez traversez différentes zones de la ville afin de retrouver vos petits amis, tabasser beaucoup de monde y compris de nombreux boss.

Si la mécanique est particulièrement classique, les développeurs ont fait l’effort d’intégrer des éléments actuels. Vous gagnez de l’argent, vous gagnez de l’expérience à l’instar des jeux de rôle, votre personnage va progresser, vous pourrez dépenser de l’argent dans les magasins afin de gagner de nouveaux coups. Le niveau de difficulté est assez relevé mais rien n’est impossible pour qui s’obstine, l’humour omniprésent, des scènes façon manga sont assez nombreuses pour permettre un flashback. Est-ce qu’un public actuel pourra adhérer, je ne sais pas, pour des gens d’une autre époque la nostalgie fera certainement son œuvre sans aucun problème.