Un exemple de greenwashing avec Apple et ses chargeurs

On peut lire sur le site informatique Clubic : 861 000 tonnes de métal économisées en ne fournissant plus de chargeur avec les iPhone. Avant de faire un peu de mathématiques, quelques explications. Apple part du principe que toute personne qui achète un iPhone est déjà propriétaire d’un iPhone. Par le fait, rajouter un chargeur avec l’appareil c’est faire du gaspillage de matières premières. Apple explique donc qu’il s’agit d’un bienfait pour la planète, sachant qu’avec l’absence de chargeurs dans la boîte, il diminue la taille de l’emballage, il réduit le poids de son packaging c’est d’autres économies de CO2 qui sont réalisées comme dans le transport où déplacer plus d’appareils pour la même charge. Comme il s’agit d’un nouvel appareil, on notera qu’il est très difficile de savoir si le tarif est diminué du prix d’un chargeur et donc se dire que le consommateur y trouve son compte. Le tarif d’un chargeur c’est 25 € sur le site officiel de la boutique.

On peut difficilement savoir si le consommateur est gagnant même si on sait qu’il est très souvent perdant, on peut toutefois revenir sur la masse économisée. En faisant quelques recherches j’ai trouvé un poids de chargeur à 60 grammes. Pour faciliter les calculs et pour faire preuve de bonne foi, on va considérer qu’un chargeur de smartphone pèse 100 grammes, comme un steak haché. 861 000 tonnes = 861 000 000 kg = 861 000 000 000 grammes qu’on divise par 100 soit 8 610 000 000 chargeurs en supposant que les chargeurs soient intégralement en métal ce qui n’est pas le cas. Apple fait donc le calcul que toute la population possède un iPhone et plus.

Alors effectivement Apple doit avoir certainement son propre mode de calcul, néanmoins ne nous mentons pas. Apple a montré ces dernières années que les nouveaux appareils sortis apportaient peu d’innovations par rapport à la génération précédente. On a donc fabriqué des appareils en masse, utilisé des ressources qui auraient pu être économisées et ainsi inciter les possesseurs d’iPhone à faire durer la vie de leur appareil. Rajoutons à cela que la réparation des appareils iPhone fait partie des plus délicates, la société est souvent pointée du doigt sur les difficultés de la réparation alors qu’il s’agit pour d’un point réel d’écologie. Prolonger la vie des objets en les réparant plutôt que de remplacer.

L’argument écologique passe donc plutôt mal, et les consommateurs ne s’y tromperont pas, il s’agit de greenwashing une pratique commerciale qui consiste à mettre l’écologie en avant quand une société est polluante et pas réellement en accord avec la notion d’écologie. Apple est loin d’être la seule dans ce cas et il faut toutefois reconnaître quelque chose à la société, la qualité de ses appareils assure une durée de vie plutôt longue quand certains appareils entrent dans la qualité jetable au bout de moins de deux ans.

Je trouve que cette illustration résume parfaitement la notion de Greenwashing. Je n’ai pas trouvé la source de l’image, si quelqu’un me la donne je rajouterai.