À l’essai, Xbox One S et Game Pass

J’avais exprimé dans un précédent billet le fait que j’étais particulièrement déçu par le positionnement de Sony et de son PS Now. Des jeux de seconde zone, un service dont on fait rapidement le tour, des jeux qui rentrent et qui sortent du catalogue. J’ai fait l’achat de la Xbox One S série limitée Minecraft pour 130 €. Je n’ai pas une passion pour Minecraft mais tant qu’à faire l’achat d’une console, autant prendre un modèle spacieux et une console de type S plus puissante. Le tarif de 130 € est honorable, la console en 1 To est vendue à 170 € chez Micromania ce qui permet d’avoir une idée du prix.

Techniquement deux différences profondes entre la Xbox et la PS4, les exclusivités bien sûr, et le fameux Game Pass. En janvier 2021 on comptait 18 millions d’utilisateurs pour le Game Pass, en mai 2020, je n’ai pas trouvé de chiffre plus récent c’est 2.2 millions d’abonnés pour le PS NOW. On peut toutefois supposer qu’il n’y aura pas eu d’explosion dans le cadre de l’année 2021. Les chiffres du Game Pass sont certainement à prendre avec des pincettes car trois abonnements sont déclinés :

  • Un abonnement pour la console à 9.99 € par mois
  • Un abonnement PC pour 9.99 € par mois
  • Un abonnement qui permet de se connecter quel que soit l’appareil, y compris Android pour 12.99 € et qui permet d’accéder au jeu en ligne.

On peut effectivement faire une comparaison directe PS NOW et Xbox qui proposent deux offres pour 9.99 € par mois, mais ce n’est pas totalement juste. Le PS NOW propose un tarif dégressif pour un abonnement à l’année, ce qui ramène le tarif à 60 € l’année contre 120 € du côté du Game Pass sans chercher de promotion. Je n’ai pas regardé, du fait d’être chez Sony depuis des années si comme pour le PS NOW on voit apparaître des abonnements à prix cassé. J’avais en effet payé mon abonnement à 45 € pour l’année. D’un point de vue tarif la balance est largement en faveur de Sony, puisque on a un tarif qui va du simple au double, mais pour être totalement juste il faudrait faire une comparaison avec le tarif à 12.99 €. Pourquoi ? Dans le cadre de son abonnement à 9.99 €, le Game Pass ne propose pas de jouer en réseau. On serait donc alors sur une base de 156 € contre 60 € pour profiter de deux services équivalents.

Avec un catalogue de 800 jeux, sur le papier Sony est donné largement gagnant. Néanmoins le gros du catalogue est composé de jeux PS3 jouables seulement en streaming et en 720p ce qui est fortement réducteur d’un point de vue qualitatif pour la résolution mais aussi pour la qualité du jeu. Pour avoir testé quelques jeux en streaming, le lag pour ma connexion est trop important si bien qu’on serait tenté de se dire qu’il faut la fibre optique pour jouer. À ce moment, si on se base sur la fibre optique, il faut alors étendre la comparaison avec le service Stadia de Google ou celui de Nvidia.

Si on réduit alors la comparaison à des jeux de même génération, PS4 et XboX, le service de Sony ne fait absolument pas le poids. Le catalogue de Microsoft est riche, comporte une pléthore de nouveautés. J’ai installé pas moins de 25 jeux du catalogue sans regarder les tests, uniquement sur des jeux que je connais de réputation et qui m’intéressaient. Je peux alors m’interroger quant à mon positionnement de futur joueur, à savoir quelle sera la console prochaine génération que je vais acheter.

J’avais écrit qu’à cause de la pénurie de composants, la PS4 et la Xbox One, avaient de beaux jours devant elles. On estime à 2023 un retour à la normale. Il est fort à parier que les développeurs ne prendront pas de risque, la console PS5 même si elle s’est bien vendue, ne représente que 6 millions d’exemplaires au moment où j’écris ces lignes. La PS4 c’est plus de 100 millions de console à travers le monde, sortir une exclusivité PS5 avec des budgets avoisinants les centaines de millions de dollars, c’est une prise de risque considérable. Et d’ailleurs Sony dernièrement met un frein aux exclusivités et commence à distribuer certains de ses jeux sur PC, Days Gone pour ne citer que lui. Il est donc urgent d’attendre, sachant que dans les paramètres de choix, l’arrivée de la fibre optique sera certainement déterminante. En effet, la possibilité de jouer en streaming me permettra de me passer totalement de support physique Xbox Ou PS* et donc d’utiliser mon ordinateur comme plateforme.

Pour l’heure, le service de Microsoft est une très bonne surprise, le succès est mérité, un article dans quelques mois pour donner le ressenti sur le long terme.