Le poisson d’avril de Deliveroo est très mal passé

La pédagogie étant une éternelle répétition, cette nouvelle de ce matin étaye largement mon sujet d’hier soir. J’expliquais hier que tout le monde n’était pas le maître de l’humour et qu’il y avait plus à perdre qu’à gagner dans ces histoires de premier avril. Deliveroo a donné de faux tickets de caisses à ses clients avec des additions de l’ordre 500 €. Bien évidemment les commandes sont faussées, bien évidemment une référence “Une dernière information qui pourrait s’avérer importante: les anchois de ces pizzas sont en fait… des petits farceurs! Souriez, le poisson d’avril a encore frappé!” apparaît en fin de message mais c’est exactement ce que j’expliquais dans l’introduction de mon message à savoir que selon le contexte, on n’est pas forcément d’humeur à rigoler.

Les gens passent par une plateforme pour se commander à manger, ils ont faim, ils sont certainement fatigués et ont envie d’un geste simple, une commande. La réception d’une facture démesurée ne fait pas sourire, elle favorise l’inquiétude parce que 500 € la commande c’est une somme surtout si on a peu de moyen. Les bugs informatiques sont toujours possibles, on n’a pas envie de penser que le prestataire de service en qui on a confiance se livre à une bonne blague.

C’est ici typiquement un raté, totalement dispensable et qui donne une mauvaise image de la marque.

Source