Un an plus tard comment se contamine-t-on ?

Cela fait maintenant plus d’une année complète que nous vivons en pleine pandémie et il est assez intéressant de se rappeler des débuts, quand nous partions en plein confinement faire nos courses dans une appréhension la plus complète, où on conseillait de laisser les emballages à l’extérieur, avec des interrogations quant à la durée de vie du virus sur des surfaces inertes. Aujourd’hui lorsqu’on voit l’affluence dans les magasins et un retour à la normale masqué, on peut finalement se dire que ces mesures étaient ridicules, elles étaient simplement le fruit d’une sécurité renforcée face à un virus totalement inconnu. Il apparaît un an plus tard que :

  • Le risque de s’infecter sur une surface inerte comme un carton d’une commande ou une boîte de céréale mais aussi une barre de bus, une poignée de porte s’élève à 0.05%. Cela prête à sourire quand on se rappelle avoir utilisé des rouleaux de papier toilette pour ouvrir les portes.
  • La cause principale ce sont les gouttelettes par postillons transmises pendant les repas. Ce qui amène à des solutions de type confinement ou à une véritable prise de conscience de la population qui doit faire l’effort de limiter le nombre de personnes fréquentées.

Source