La gamification ou ludification

Le bon point, une base de la gamification

La gamification consiste à transposer les techniques de motivation du jeu dans un domaine non ludique. Dans le travail par exemple. On pourrait penser de façon simple qu’il s’agit d’un système de récompense, comme les bons points. Les maîtresses d’écoles auraient inventé le système depuis de très nombreuses années. C’est beaucoup plus complexe, car tout peut devenir facilement ludification et tout à tendance à le devenir.

Nous avions évoqué les parcours PIX, nous sommes ici typiquement dans le cas d’une gamification.

La ludification dans le game ?

Comme on peut le voir, on a un système de points. On a surtout une barre qui sera complète lorsqu’on aura tout fait. L’élève ou même l’adulte aura envie de continuer jusqu’à réaliser la totalité du cercle. La gamification apparaît même dans le jeu vidéo et pas forcément pour les meilleures raisons. Du jeu dans du jeu, voici une étonnante histoire et pourtant, c’est le cas.

Lorsque dans un jeu vidéo, vous accomplissez certaines actions, vous êtes récompensé par un succès. L’ensemble des succès obtenus vous permettent de cumuler des points qui vont vous permettre de vous illustrer dans la communauté. En effet, on va assimiler beaucoup de points à bon joueur. Celui qui a le plus de point est le meilleur en haut du podium. Place enviable et respectée.

Celui en haut de l’affiche n’est pas nécessairement le meilleur.

Seulement ce n’est pas nécessairement le cas. Certains trophées sont totalement absurdes et ne nécessitent aucun talent ni compétence. On va vous demander de mourir par exemple 5000 fois. En obtenant ce trophée et en obtenant d’autres aussi absurdes vous pourrez obtenir le trophée final. Il faudra en passer par ces étapes stupides pour obtenir le Graal. Le trophée qu’on obtient quand on a obtenu tous les autres.

Pourquoi les développeurs intègrent ce type de concepts absurdes dans les jeux vidéos ? Ils ne sont pourtant ni une marque de talent, ni une avancée significative dans l’aventure qui mériterait d’être récompensée ? Tout simplement parce que quelqu’un qui va mourir 5000 fois, c’est quelqu’un qui va jouer davantage au jeu pour collectionner l’ensemble des trophées. De cette façon, on prolonge de façon artificielle la vie d’un jeu et on donne au joueur la sensation qu’il en a pour son argent.

Alors que la maîtresse visait à récompenser les enfants qui travaillent bien à l’école par des bons points, la gamification n’est pas nécessairement du « bon côté ». Par exemple dans certains réseaux sociaux, on vous donnera des badges si vous remplissez au plus votre profil. La contrepartie est donc pour obtenir ce fameux badge de donner un maximum d’informations personnelles à un service et donc de favoriser la publicité ciblée.

Les systèmes de gamification sont désormais partout car basés sur le système de récompenses. On a tendance à s’y engouffrer davantage que si on nous demandait de réaliser une tâche sans contrepartie. Tout n’est pas à jeter dans la ludification, les serious games par exemple qui permettent de transmettre des savoirs et d’éduquer, fonctionnent sur ce même principe.