Ils ont pris d’assaut le Capitole et leurs applications mobiles les ont pistés

En 2021, des sympathisants de Donald Trump qui a perdu les élections présidentielles prennent d’assaut le Capitole. On peut comparer le Capitole américain à l’assemblée nationale française à laquelle on rajouterait le sénat (dixit Ben), ce n’est donc pas rien. Une source a réussi à identifier les participants grâce aux données mobiles des smartphones, le nom, le mail, l’adresse et d’autres données personnelles sans difficulté.

De nombreuses problématiques interviennent dans cette histoire, l’atteinte à la démocratie avec une attaque qui a fait cinq morts, les atteintes aux libertés individuelles avec des smartphones qui collectent de trop nombreuses informations et certainement d’autres encore. Je me focaliserai uniquement sur l’aspect technique et tout de même un peu comportemental.

L’anonymat n’existe pas sur internet, avec mon smartphone, certainement pas pour monsieur et madame tout le monde. Si on peut effectivement supposer que les hommes présents sur la photo ci-dessous ne se sont pas posés la question quant à leur anonymat, ce n’est pas le cas pour tous les intervenants. Votre téléphone est bel et bien un espion, et toute activité que vous êtes amené à faire sur le web risque à un moment de se retourner contre vous. Si l’on fait alors quelque chose qu’on voudrait tenir privé, il est évident que le mettre sur l’internet n’est pas une bonne idée, même sur un site sécurisé. Et s’il s’agit de quelque chose dont on a honte au point de pouvoir le cacher, on peut reprendre la citation de l’ancien patron de Google Eric Schmidt quant à la vie privée :

S’il y a des choses que vous souhaitez cacher à tout le monde, vous ne devriez peut-être pas les faire.

Eric Schmidt

Ne faites pas confiance aux outils numériques pour préserver vos secrets, si vous commettez des actes répréhensibles ou dont vous avez honte, réfléchissez à ces actes plutôt qu’à la façon de les protéger.

Cliquez ici pour voir la source.