Actu : Faut-il enfreindre la neutralité du net au nom de l’éducation ?

Comme le rapporte le site Numerama la secrétaire d’État en charge de l’éducation prioritaire a émis l’idée de faire sortir les sites éducatifs du décompte du forfait Internet, pour aider les familles ayant des abonnements modestes. Concrètement cela veut dire que quelqu’un qui paye un abonnement à faible coût, un forfait 2€ pour 50 Mo par exemple pourrait avoir un accès illimité à des sites pédagogiques.

Tout ceci part bien évidemment d’une bonne intention, il est apparu durant le confinement une disparité entre les familles qui ont des moyens avec plusieurs ordinateurs, un équipement qui fonctionne et des forfaits importants permettant d’aller sur internet et d’autres qui n’avaient qu’un appareil pour toute la famille avec une limite de données. Afin de rétablir cet équilibre on imagine qu’il suffirait de donner l’accès illimité à ces sites. Pourquoi on casse ici la neutralité du net et pourquoi c’est une mauvaise idée.

Si un site devient accessible gratuitement quel que soit le forfait de l’individu, il n’est plus égal par rapport aux autres sites. C’est exactement pareil que de favoriser le débit d’un site par rapport à un autre. On casse ainsi la neutralité du net.

Cette cassure laisserait supposer qu’il faut faire un choix de sites internet, et c’est ainsi qu’on prioriserait certains sites par rapport à tels autres. Pourquoi privilégier Wikipedia et pas Youtube sachant qu’on peut parfaitement s’instruire avec des vidéos. La cassure de la neutralité du net même si elle part d’une bonne intention, à savoir rendre les enfants égaux devant le savoir en rendant des sites inégaux devant l’internet n’est pas possible car il faut faire des choix dans les sites internet. L’état n’a pas à arbitrer pour les opérateurs internet.

En fait la solution pour rendre ces sites accessibles c’est de proposer des accès internet sociaux aux individus qui ont peu de moyen, comme ça a été le cas avec des box à tarif très bas avec des aides de l’état. On pourrait très bien imaginer des forfaits mobiles proposés par l’état à tarif compétitif. Reste à savoir si l’usager en profitera pour s’instruire ou se divertir !

Source : Faut-il enfreindre la neutralité du net au nom de l’éducation ?