Fake news : on va travailler jusqu’au 31 juillet

Dans les réseaux sociaux, on a vu circuler cette nouvelle. Désolé pour la qualité de l’image, je n’ai pas trouvé mieux. Il s’agirait d’un courrier du ministre de l’éducation nationale qui expliquerait que la fin de cours serait reportée au 31 juillet.

La fausse lettre de Jean-Michel Blanquer.

Pour démonter une fake news très facilement, il faut d’abord raisonner et se poser. La fake news a un caractère urgent et pour lutter contre cette urgence, il est important de prendre le temps. Que voudrait dire un report des vacances dans le contexte actuel, un décalage de un mois  sur le départ habituel ? Cela voudrait dire que nous sommes actuellement en vacances et que pour compenser cette période de vacances, on récupérerait pendant la période scolaire. S’il fallait retenir un seul point et c’est le ministre qui le dit lui-même : nous ne sommes pas en vacances !

À partir du moment où nous ne sommes pas en vacances, faire travailler les enseignants pendant l’été reviendrait à aller à l’encontre du droit du travail, il faudrait alors payer de façon exceptionnelle et supplémentaire 1 million de personnes. Ajoutons à cela que l’an dernier il a fallu reporter les examens du DNB parce que c’était la canicule en fin juin, faire des maths le 15 juillet serait-il bien raisonnable ?

Si on regarde un peu plus le contenu. « un professeur aurait dit que », il n’y a pas de source. Si on veut aller à peine plus loin il suffit de regarder la signature :

de nombreux autres éléments permettent de prouver que c’est un faux, mais le bon sens reste suffisant.

Et comme il est toujours important de citer la source, celle de mon image vient du site France-Inter : cliquer sur la source.